lundi 14 décembre 2015

OBSERVATION D'UN OVNI OVALE MULTICOLORE A ER RACHIDIA

L’IMMENSE OVNI OVALE MULTICOLORE D’ER-RACHIDIA
SUD MAROC
19 MARS 2015

AVANT PROPOS
Des lecteurs d’origine Marocaine, quelque peu surpris par certains détails sur la vie ou les habitudes locales, sur la personnalité des témoins, trouvent souvent inutiles tous ces détails, qui selon leurs interprétations, n’entrent pas dans le cadre de l’observation proprement dite.

Ceci est malheureusement faux car dans une enquête sur un phénomène ovni, il est indispensable de connaître le contexte, les particularités locales etc…. et surtout d’effectuer un minimum d’enquête sur la personnalité du témoin ainsi que d’ordre psychologique. Bien évidemment dans nos rapports nous n’évoquons que quelques éléments, sans aucun rapport avec la vie privée. Nous ne détaillons pas la majorité de nos constatations, un rapport prendrait alors la forme d’un ouvrage de 100 pages et plus si nous le faisions. Mais afin de bien faire comprendre au lecteur comment s’est déroulée l’observation, qui est le témoin, son environnement etc… il est très utile d’en faire un petit résumé. Ainsi qu’il est d’usage dans nos enquêtes au Maroc, nous ne donnerons ni les coordonnées du témoin, ni son nom. Si c’est nécessaire, nous ne donnons pas les lieux exacts de l’observation. La plus grande discrétion possible est de rigueur, s’intéresser au phénomène ovni dans cette région du monde peut occasionner de lourds ennuis avec les services  de Police compte tenu des domaines sensibles qui peuvent être abordés lors d’une enquête. Par prudence, nous nous bornons d’ailleurs lors de nos enquêtes à ne contacter que le témoin, qui volontairement nous a parlé de ce qu’il a vu, sans prendre contact avec les autorités ou les administrations ou encore les services qui localement pourraient nous apporter des informations susceptibles de nous aider à solutionner une éventuelle  observation d’un OVNI.


ER RACHIDIA, UNE VILLE DU SUD MAROC SITUEE AUX CONFINS DU DESERT.
La province d’Er Rachidia située au centre sud du royaume Marocain est très peu peuplée, 9 habitants au km/2. Cachée derrière l’Atlas, la chaine montagneuse qui traverse le Maroc, elle fut longtemps laissée un peu à l’écart. Toutefois, de la région, sont issues de nombreuses personnalités et à Rissani on  trouve le mausolée de Moulay Ali Chérif, ancêtre de la dynastie Alaouite. Non seulement la population est accueillante, mais démontre aussi un dynamisme exceptionnel, la ville locale de Sijilmassa fut dès le 8éme siècle la capitale commerciale et spirituelle de cette contrée avant de devenir au 16éme siècle le point principal et pratiquement unique de rencontre entre l’Afrique, l’Europe et l’orient. Bien qu’éloignée et perdue non loin du désert, Er Rachidia et sa province ont toujours démontré une volonté féroce d’ouverture sur le monde.


La région est fortement orientée vers le tourisme, mais ne connait évidemment pas le développement à ce niveau des villes comme Marrakech, Fez ou Meknès. L’avenir est prometteur dans ce domaine, un nouvel aéroport est aujourd’hui en construction. Son riche passé et l’esprit de conquête de ses hommes, nous ont laissé un patrimoine conséquent : Ksours, ksars et kasbahs (palais ou châteaux) en nombre ce qui a donnée à cette vallée le titre de la « vallée aux 1000 kasbahs »,  gravures rupestres, bibliothèques du Xème siècle …..  C’est aussi le point de départ ou de passage de nombreuses courses et rallyes. On y pratique aussi dans la région de Merzouga, un tourisme basé sur le désert avec ses bains de sables et ses ballades interminables en dromadaire ou encore en 4x4 dans le sable et à travers les dunes.


La vallée aux mille kasbahs
La région, ses habitants sont donc largement ouvert sur ce qui se passe dans le monde et ils ont accès à la culture, donc pour tous ceux qui parlent le français, qui ont acquis une certaine connaissance, le phénomène ovni n’est pas inconnu, bien que rarement évoqué dans les médias marocains. Toutefois, l’infrastructure Marocaine n’étant pas celle qui existe  en France, la gendarmerie ne relève pas les cas d’observations d’ovnis, pas de presse locale, donc pas de journaliste qui comme chez nous dans toutes les villes de province, vont relayer les cas d’apparitions d’ovnis. La presse nationale n’évoque que très rarement le phénomène ovni. Cette situation fait qu’il n’y a que de très rares observations d’ovni qui nous parviennent. Bien évidemment, lorsqu’on enquête localement, qu’on évoque ce sujet avec le public, comme partout dans le monde, ont peu relever de nombreux témoignages. Le phénomène ovni est donc autant présent dans ces contrées reculées, que dans notre pays. Bien des personnes n’ont jamais eu autrefois accès à l’école. Ceci favorise donc la prolifération des légendes et informations sur des apparitions diverses évocatrices de mystères et faits inhabituels proche du  fantastique ! En général on leur donne un aspect « surnaturel, » « sacré, » issu de la religion. D’ailleurs on appelle ici ces boules de lumière observées parfois dans « le ciel »  des Sidi Bouwside, c’est en langue Tamazight, elle est parlée par une grande partie de la population dans la région et ça se traduit par  « Le Saint Lumineux ». C’est un des inconvénients de la transmission de l’information de façon verbale, avec pour conséquence des interprétations souvent en relation avec la religion ou encore largement enjolivées et augmentées par un nombre  important de détails  sortant de l’irréel. Il convient fréquemment de replacer les faits dans un contexte plus proche de nos connaissances que de ceux relatés

QUI EST LE TEMOIN ET COMMENT CETTE OBSERVATION NOUS EST PARVENUE 
C’est sur une information transmise par la femme du témoin, à ce moment-là en France, à Anne Duflot, spécialiste dans le domaine des RR4 et de l’aide psychologique à apporter aux témoins victimes de ces rencontres que nous avons appris l’existence de cette affaire. Anne Duflot conseilla alors à cette dame de me contacter.


Er Rachidia – Les Portes du sud

J’ai donc reçu un émail de cette personne m’informant tout d’abord sans trop de détails, les faits :

21-03-2015
« Je viens d'avoir vos coordonnées et votre lien par Anne DUFLOT dont j’ai trouvé les coordonnées sur le net.
Mon mari qui travaille à ER RACHIDIA a été témoin d'abord jeudi soir 19 MARS 2015 avec 2 autres personnes, puis hier soir d'un phénomène totalement inexpliqué. Je cherchais donc depuis ce matin des personnes à qui il pourrait expliquer ce qu'il a vu. C’est plus simple pour moi, j'habite à XXXXX   et j’ai accès à Internet.

Hier soir quand "l'objet" est à nouveau apparu, il a appelé le plus de personnes possibles afin qu'elles puissent voir aussi. Ce matin il a recensé 12 témoins, mais le plus surprenant, c'est qu'il a appelé une personne censée se trouver dans l'axe sous cet objet (très très grand), mais justement, cette personne, ainsi que sa femme, ses enfants ...ne voyaient rien !

KASBAH PRES DE MERZOUGA
J’ai alors demandé plus d’information à cette personne, puis j’ai souhaité rencontrer le témoin. Il y eu immédiatement une certaine réticence de la part du témoin, en effet travaillant au sein d’une administration locale, occupant un poste stratégique ainsi que des fonctions accessoires importantes et délicates, il ne souhaitait pas me rencontrer et parler de ce dossier qui risquait de devenir public. Tout cela doit donc rester confidentiel, mais au fils des semaines, il a pris confiance et il a estimé que le public devait être informé, tout en l’assurant de mon côté d’une parfaite confidentialité de son témoignage. Nous nous sommes rencontré tout d’abord à Marrakech, à mon domicile vers le mois de Mai 2015 et sommairement le cas a été évoqué. Il a été convenu que je ferai ultérieurement le déplacement à Er Rachidia afin de me rendre sur les lieux de l’observation et de relever en sa compagnie, un maximum d’informations. Le témoin Mohamed, (prénom remplacé) à la cinquantaine, il a une vue parfaite, une excellente audition et il est parfaitement informé de tout ce qui se passe dans le monde. Il est venu à plusieurs reprises en France et il a un excellent niveau culturel. Il est impliqué fortement et localement dans le domaine associatif et il est une « figure » de la ville. Il connaît l’existence du phénomène ovni, mais n’a jamais lu de livre sur ce sujet et ne s’y est jamais intéressé. Notons d’ailleurs qu’au Maroc, peu de personnes s’impliquent dans l’étude de ce phénomène, il y a bien d’autres soucis à régler chaque jour et ce type de loisir est pratiquement inconnu au Maroc.

21 NOVEMBRE 2015 : ENQUETES EN COMPAGNIE DU TEMOIN SUR LES LIEUX DE L’OBSERVATION A ER RACHIDIA
Ce n’est seulement qu’en Novembre que j’ai été en mesure de me rendre sur place à Er Rachidia. Plus de 500 kms séparent Marrakech d’Er Rachidia, dont la traversé de l’Atlas. Il faut près d’une dizaine d’heure, à bonne allure, pour faire le voyage, le sud se mérite et il faut traverser les montagnes de l’Atlas par le col de la Tichka, ce qui n’est pas un voyage de tout repos. Mais en récompense, on traverse des paysages fantastiques, grandioses et uniques, et enfin, se retrouver dans les villes et villages du sud est un dépaysement complet.

Arrivé à Er Rachidia, j’ai rencontré Mohamed le soir même. Nous sommes allées sur les lieux de son observation. C’est au sud de la ville, proche de la route principale qui arrive d’Ouarzazate. Après avoir longé quelques rues, peut-être 500 à 700 m de la RN, nous arrivons sur une petite place. Il se trouvait là avec sa fille et une amie de sa fille. En effet, cette petite place laisse entrevoir par une large rue qui se termine rapidement par la fin de l’agglomération, on a une belle vue sur les montagnes peu élevées situées dans le lointain. Peut-être deux ou cinq kilomètres nous séparent de ces montagnes. On les distingue également au-dessus des maisons, aux endroits ou la vue est obstruée. On a en conséquent une vue parfaite du nord au sud, (à 180°) sur ce qui se passe sur la partie supérieure de ces montagnes et dans l’espace situé au-dessus. Ces montagnes ne sont pas très hautes et elles forment une  première barrière avant l’Atlas. Une vallée, ou se  niche Er Rachidia sépare cette chaines de montagnes de l’Atlas.

IL OBSERVE AVEC SA FILLE, UNE AMIE DE SA FILLE, DES ENFANTS SUR PLACE UN IMMENSE OVNI OVALE ET MULTICOLORE......
C’est justement dans l’espace situé au-dessus de ces montagnes qu’il aperçoit une multitude de lumières, de toutes les couleurs, vertes, rouges, jaunes, bleues…. qui forment un vaste engin ( ?)  Ces lumières semblent se situer sur une «  chose » qui se détache sur le ciel en se montrant comme une forme plus sombre. Une forme ovale, immense, gigantesque même, (il la comparera à la longueur d’un quartier de maisons) qui fait plus d’un kilomètre de long si on tient compte qu’elle s’étalait sur une longueur de deux sommets environ !  Lorsqu’il la voie, cette masse, ou la multitude de lumières multicolores dominent, est fixe et ne bouge pas. Aucun bruit ne provient de l’engin, pourtant il espérait entendre au moins des «  réacteurs ». Mais ce n’est pas le cas, vraiment le silence complet.  Il l’observe, se demande de quoi il peut s’agir. Sa fille et son amie l’observent également. Des enfants aux abords, eux aussi l’observervent. Il est fatigué, il est 23 h 00, nous sommes le jeudi 19 mars 2015 et il a quitté il y a moins d’une heure son travail. Il ne fait pas très beau, il y a du vent, la température est fraiche le soir, l’Atlas avec ses sommets enneigés n’est pas loin. Il gèle même quelquefois en  janvier et début février à Er Rachidia, le ciel est relativement clair ce jour-là, les nuages sont très hauts et ne gênent pas pour observer l’espace à haute altitude.  Il se demande, devant cet étrange spectacle, s’il ne rêve pas, cet engin n’est pas un avion, pas une fusée, pas… pas…  non, il ne peut l’identifier, mais la chose est bien là, immense, immobile.  Il ne sait pas de quoi il s’agit et ne peut pas donner d’explication aux questions qui fusent, dans un climat proche de la peur en ce qui concerne les enfants. Ils sont perplexes, réfléchissent, imaginent… Mais c’est l’heure de la prière, il lui faut partir, il s’absentera quelques dizaines de minutes, les enfants restent sur place.  L’objet ne bougera pas et lorsqu’il reviendra, il est toujours présent et toujours immobile. La durée de l’observation : 1 h 30. Après quelques minutes, fixant attentivement l’objet, il constate qu’il s’éloigne très lentement, comme s’enfonçant dans le lointain, tout en avançant en direction du sud. Il est à quelques degrés au-dessus des sommets des montagnes et ne prend pas de l’altitude.  Mohamed veut le suivre, il prend alors sa voiture avec sa fille et son amie ; rejoint la RN et prend la direction de la sortie de la ville, direction Ouarzazate.

A LA SORTIE DE LA VILLE UNE GROSSE MONTAGNE PLATE.......
Plus il roule, plus l’engin semble s’éloigner. S’il accélère, cela ne permet pas de rattraper l’engin quoi qu’il en soit. Il sortira de la ville, s’arrêtera 5 à 6  kilomètres plus loin, poursuivant cet objet, malheureusement insaisissable car s’éloignant au fur et à mesure qu’il avance. Inutile de tenter de le rattraper, il est non seulement trop loin et au-dessus des montagnes, mais en plus,  il s’éloigne plus vite que lui avance. Il observe l’objet qui est maintenant situé au-dessus d’une masse montagneuse dont le sommet  est plat sur une grande surface. Cette masse de pierre, immense, est connue de tous à Er Rachidia, elle est  immense, bien visible dès qu’on sort de la ville. L’engin lui semble alors fixe. Il s’est arrêté juste au-dessus de cette masse rocheuse plate.  Il a toujours la même apparence et ce sont les lumières multicolores qui permettent de l’observer et surtout d’en discerner les contours. La masse est vraiment d’une couleur proche de celle du ciel. Légèrement plus foncée toutefois, mais difficile à cerner du fait des lumières. Elles sont petites, d’une couleur intense, semblent légèrement clignoter ou plutôt scintiller. Il y en a des milliers ! L’objet apparait toujours aussi immense, aussi long que la masse rocheuse. Mohamed et les enfants poursuivent  une dizaine de minutes leur observation, quand soudainement, l’objet s’éloigne dans le fond du ciel (comme s’il s’éloignait, mais pas dans le sens Nord Sud, mais vers l’Est, s’enfonçant dans le lointain, tout en diminuant de grosseur. Ceci en  deux ou trois secondes, donc à une vitesse importante sans être toutefois instantanée. Il disparaitra ensuite s’estompant en diminuant de grosseur.

Mohamed et les enfants sont toujours aussi surpris par cet objet qu’ils ne sont pas en mesure d’identifier. Les enfants évoquent des histoires de martiens…. Mohamed réfléchi, il est intrigué, n’a pas peur, mais il se pose des questions à propos de ce phénomène. À l’évidence, il ne peut pas identifier cet objet. Il se fait tard, l’objet n’est plus là, il décide de rentrer à la maison à bord de sa Mercédès, un véhicule qui a déjà plus d’un moteur à son actif ! (ici, on ne parle pas de kilométrage au compteur, en ce qui concerne le véhicule, mais en moteur. Il n’est pas rare de voir des Mercedes qui ont fait 5 – 6 ou 7 moteurs….)

Sur la route du retour, il ne cesse de penser à ce qu’il a vu,  il regrette de n’avoir pas été en mesure de prendre des photos, il y avait pensé, mais son téléphone est simple et il n’est pas muni d’un tel système. Je le rassure, l’image n’auraient certainement pas été exploitable compte tenu de la distance et le fait que les anciens téléphones portables ne donnent pas des images de qualité. En matière de photo, aujourd’hui il est tellement facile de «  truquer » une photo, que ces dernières ne sont plus une preuve dans un dossier OVNI.
Le lendemain, Vendredi 20  mars 2015, Mohamed sort de son travail, il est encore aux environs de 23 h 00 et il prend son véhicule. En chemin il téléphone à sa femme et lui raconte sa journée. Il a arrêté sa voiture et machinalement il regarde vers la montagne, côté opposé à la veille, donc en direction de l’Atlas. Il s’exclame alors au téléphone :

 « Ils sont encore là » 

Sa femme me confirmera ce fait et elle  lui a  dit

« Ce n’est pas possible, ils ne peuvent revenir deux fois au même endroit ! »  

L’objet est identique à ce qu’il a vu la veille, il déclare au téléphone à sa femme

« Si, il est encore là, la même chose, le ciel est dégagé et je vois très bien l’objet, c’est immense, ça semble plus éloigné qu’hier et ça ne bouge pas » 

il observe cet ovni pour la seconde fois !
Elle lui demande alors de contacter un maximum de personnes afin de faire authentifier son témoignage.

Il raccroche et téléphone à son fils, lui qui la veille ne croyait pas à son histoire d’ovni et en rigolait, maintenant, il observe et  lui aussi ne comprend pas.

Il contactera une douzaine de personnes qui toutes observent le phénomène. Le lendemain évoquant ce qu’il a vu, il apprend que d’autres personnes dans la région ont également été le témoin de ce phénomène. Mais, ici, on n’en parle pas, pas de journaux locaux, l’information reste confidentielle et ne sort pas du cercle familial ou des amis.

Il observera durant encore une vingtaine de minutes le phénomène, tout en contactant des personnes au téléphone, puis constatant que le phénomène reste fixe, ne bouge pas, il décide de rentrer chez lui.

Connaissant une personne à  la direction de l’Aéroport d’Er Rachidia, il décide de la rencontrer. Il se rend sur place, mais déception, après que son contact ait fait le tour des divers services, dont la tour de contrôle, il lui apprendra que personne ici à l’aéroport n’a observé ce phénomène.

Néanmoins dès le lendemain et dans les jours qui suivent, on lui parlera encore d’autres témoins, dispersés dans la ville et les environs, qui ont eux aussi observé cet objet aux mille lumières…….. Dans son entourage,  les avis sont partagés, certains ne le croient pas, d’autres sont intrigués et enfin certains n’ont jamais entendu parler d’un tel phénomène et en ont presque peur ! Personne n’a été en mesure de l’identifier et cette observation reste une enigme pour tous !

Après la deuxième apparition de cet immense engin, il ne le reverra plus.

Nous avons refait le parcourt du 19 mars 2015 en compagnie du témoin, toutes les informations précédemment communiquées quant à la situation et à l’observation correspondent. Nul doute, Mustapha, ce soir-là a vraiment observé quelque chose d’insolite, un phénomène aérien non identifié qu’on ne parvient pas à classer dans une catégorie d’engins bien terrestres ou de phénomènes naturels connus. Au Maroc, dans « l’histoire des ovni », (1) on retrouve un témoignage  qui se rapproche du cas d’Er Rachidia, en 2008 un objet observé à Ksar El Kébir. Toutefois, bien qu’émettant des lumières multicolores cet objet n’avait pas semble-t’il les dimensions de l’objet observé les 19 et 20 mars 2015 à Er Rachidia.


Dans les catalogues d’observations d’ovni, on y trouve aussi, entre autre des cas en France, des objets décrits comme étant immenses, grand comme un  « stade de football » selon des témoins ou encore aussi long qu’un paquebot. On évoquait fréquemment au début des années 50 l’observation de «  cigares volants ». On s’aperçoit en faisant quelques recherches que les objets immenses ne sont pas des cas rares, mais qu’on en recense dans le monde plusieurs centaines, voire plusieurs milliers. Toutefois, des cas similaires à celui de Mohamed, un objet allongé, immense et recouvert de lumières de toutes les couleurs qui scintillent, je n’en ai pas retrouvé.

Gérard LEBAT
Décembre  2015

Les documents photos sont de Gérard Lebat, pris à Er Rachidia en décembre 2015 ou dans la région. Montages faits à partir de photos prises localement. Photo montage du plan en relief de la région : Google. Libre reproduction dans le cadre de cet article.

Confidentialité : Le lieu de l’observation et les dates sont réels, les noms des témoins n’ont pas été mentionnés et le prénom utilisé est modifié.

(1)   - L’histoire des ovnis au Maroc est disponible sur internet gratuitement et accessible à partir du site et du blog : « Les rencontres Ufologiques ». Il a été publié sous forme de livre  chez lulu.com :

Fiche technique :
ISBN : 9781291862287
Auteur : Gérard Lebat
Titre : OVNI au Maroc
Éditeur : Ecrit'Vain via lulu.com
Date parution : 26 mai 2014
Nombre de Pages : 398
Reliure : Dos carré collé à couverture souple
Format : 20,98 x 14.81 cms
Prix : 16,00 Euros (remise 5 % en commandant sur le site de l’éditeur)

Une copie est disponible sous forme d’un fichier Word sur le DVD : « L’histoire des Ovnis au Maroc » à cette adresse : Gérard Lebat 39 Rue de Fretay 91140 VILLEJUST  France pour 15 Euros Franco de port et d’emballage.  (Contact via internet : lebat1@aol.com)






dimanche 25 octobre 2015

LES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD

RAPPORT SUR LA RÉUNION DES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD DU 17 OCTOBRE 2015

 Nous avons pris connaissance  d’une observation faite dans la région de l’Avesnois par plusieurs témoins qui ont aperçu le mardi 29 septembre 2015 vers 22 h 00, deux sphères lumineuses qui se déplaçaient, s’éloignant l’une de l’autre, puis se rapprochant et disparaissant ! Notre enquêteur pour l’est du département, Jean-Marie Bigorne, s’occupe de cette affaire à suivre.

Ensuite nous avons examiné quelques « photos surprises » qui sont certes intrigantes mais pas convaincantes !
La discussion s’est poursuivie sur l’étude du livre « Ovnis et conscience » l’intérêt pour cet ouvrage ne faiblissant pas.


Prochaine réunion le 21 novembre 2015.

samedi 17 octobre 2015

LES SOUPERS UFOLOGIQUES DE L'AQU AU QUEBEC SUR LE WEB

LE SOUPER UFOLOGIQUE DE L’AQU OBJET D’UN REPORTAGE PAR LE JOURNAL DE MONTRÉAL

Le Journal de Montréal a envoyé un journaliste couvrir la soirée de l’AQU (Association Québécoise d’Ufologie) organisée en Septembre 2015. Une vidéo a été mise en ligne par le journal à cette adresse :


Le thème, «  à quoi ressemble une soirée avec des passionnés d’ovnis » résume  le condensé des images tournées lors de la manifestation et il nous montre comment sont organisés les SOUPER UFOLOGIQUES de l’AQU. Ils sont programmés régulièrement (mensuellement) depuis maintenant de nombreuses années sous la direction de Gilles Milot, son dynamique président. L’AQU est une association basée au Québec, précisément à Montréal qui a été fondée en 1998. Elle regroupe de nombreux ufologues qui par le passé se sont illustrés dans le travail d’enquête sur des observations intéressantes et elle fait un travail important au niveau de la vérification des observations en se rapprochant directement des témoins, qui bien souvent signalent ce qu’ils ont observé d’étrange via le site internet de l’association. L’AQU est une association dynamique considérée comme la plus sérieuse du Québec.

Information : Le Journal de Montréal et l’AQU
Info et photos sur le site : http://www.les-rencontres-ufologiques.com   page actualité 2015.

Le site de l’AQU au Québec : http://ovni-expert.com/

jeudi 15 octobre 2015

LES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD

PROCHAINE RÉUNION DES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD LE 17 OCTOBRE 2015.

Vous trouverez ci-dessous l’ordre du jour de la réunion du R.U.N. prévue le samedi 17 octobre 2015 en matinée de 10 H 00 à midi à la brasserie - café - restaurant « Le Broutteux » située 34 place de la Liberté à Roubaix.

·         « Au cours de cette réunion nous aurons l’occasion d’examiner quelques photos « surprises » qui nous ont été communiquées lors de la conférence du 3 octobre à St Amand Les Eaux. Notre spécialiste photo, Alain Courtel nous présentera ses commentaires sur ces documents.

·         Lors de la réunion précédente plusieurs personnes étant désireuses de reprendre le débat sur l’ouvrage « Ovnis et Conscience » nous en aurons donc l’opportunité»


Nous vous attendons nombreux pour cette réunion mensuelle, entrée  gratuite. Pour toutes informations contacter Jean-Pierre D’HONDT au 03 20 06 32 93.

mercredi 7 octobre 2015

DECES DE WALTER ANDRUS LE FONDATEUR DU MUFON

WALTER ANDRUS – FONDATEUR DU MUFON – NOUS A QUITTE

Nous apprenons avec une certaine tristesse, le décès de Walter Andrus, fondateur du Mufon aux USA qui vient de nous quitter à l’âge de 94 ans. Il est décédé au Texas  mercredi 16 septembre 2015.

C’est en 1969 que Walter Andrus et quelques amis, ont fondés le Mufon, époque où je lançais la revue du GEOS France, à l’époque publiée au duplicateur à encre !  Dés qu’il fonda le Mufon, j’ai eu l’occasion de le contacter et d’échanger avec lui diverses correspondances et surtout, ses premiers bulletins du Mufon, échangés avec notre revue toute naissante elle aussi.

Walter Andrus a créé et développé le Mufon en tant que directeur exécutif de 1970 jusqu’à sa retraite en 2000. Il est passé par des années difficiles, mais grâce à son sérieux, sa persévérance, il a  maintenu le Mufon en activité, faisant de cette association l’une des plus importantes aux USA, sinon actuellement la plus importante. Il a mis en place à la tête du Mufon un successeur qui a poursuivi le développement du Mufon,  relayé quelques années plus tard par d’autres directeurs exécutifs qui n’ont pas cessé de développer le Mufon, en faisant aujourd’hui une association mondiale de référence.

Walter Andrus était une personne dévouée, sincère, intelligente et un exemple à suivre pour les futurs ufologues. Tous nos amis d’outre atlantique, qui l’ont connu et apprécié le regretteront. C’est avec une certaine tristesse que nous leur transmettons, ainsi qu’à toute sa famille, nos sincères condoléances.


Gérard LEBAT

vendredi 2 octobre 2015

POUR LA PREMIÈRE FOIS PROJECTION DE DOCUMENT DÉCLASSIFIES SUR LES OVNI AUX CAFÉS UFOLOGIQUES DE MENDOZA

PRESENTATION DE DOCUMENTS DECLASSIFIES ET PHOTOS NOCTURNES
AU 44 EME CAFE UFOLOGIQUE DE MENDOZA
por Luis Emilio Annino
1 mendoza 092015
Photo : De izquierda a derecha: Martín Fuentes, Adrián Radich, Daniel Hendryk, Luis Emilio Annino, Andrea Folkenand, Raúl Díaz, Alejandro Asalgado, Guillermo Andrada, Esteban Pieroni y Pablo Peralta

C’est dans une période d’annonces importantes d’informations liées à l’espace et en rapport avec le sujet «  des extraterrestres » que s’est déroulé mercredi dernier, 30 septembre 2015,  le 44ème café ufologique de Mendoza au « Café Five Stars », situado en Lavalle 45, al final de la tradicional Galería Independencia. Nous avons été autorisé à utiliser et ce pour la première fois des ressources multimédia mises à notre disposition par les autorités locales. C’est grâce à Martin Fuentes, responsable de la gestion technique de ce matériel, que nous avons été en mesure de réaliser cette expérience, en suspens depuis un certain temps. Assurément, cette expérience sera répétée dans nos futures réunions. Nous évoquons dans nos réunions les observations et affaires liées au phénomène ovni et à la possibilité d’une vie extraterrestre, dans un contexte d’amitié et de respect mutuel, ce qui a fait le succès depuis des années, des Café Ufologiques de Mendoza et d’Argentine.

Para esta ocasión contamos con la participación de Raúl Díaz, Martín Fuentes, Diego Escolar, Daniel Hendryk, Pablo Peralta, Alejandro Asalgado, Adrián Radich, Esteban Pieroni, Andrea Folkenand, Daniel Cucchiara, Guillermo Andrada y quien esto suscribe.

Inicialmente, se comentaron las últimas novedades astronómicas y espaciales de los últimos días, incluyendo la observación de la super Luna-eclipse lunar (Luna roja o de sangre) acontecida entre las últimas horas del domingo 27 y las primeras del lunes 28, algo que volverá a suceder recién en 2033 y que había disparado varias conjeturas de tipo apocalípticas, típicas de cuando suceden estos fenómenos celestes. Sobre este evento, Raúl Díaz mencionó que mientras lo veía a través de sus prismáticos, tuvo la impresión de percibir ciertos destellos luminosos sin identificar que le llamaron la atención. También se habló de la emoción causada por el reciente lanzamiento al espacio del satélite nacional de telecomunicaciones geoestacionario Arsat-2, un nuevo hito en el plan espacial argentino, dado el escaso número de países capaces de fabricar este tipo de ingenios espaciales. Además, se señaló que la noticia de la semana vino de la mano del anuncio efectuado por la NASA acerca del descubrimiento de evidencias relativas a la existencia de agua en la superficie marciana, lo que seguramente incentivará la futura exploración humana del Planeta Rojo en busca de la presencia de formas de vida.

Seguidamente, se destacó la notable "coincidencia" entre el anuncio efectuado por la agencia espacial norteamericana y el casi simultáneo estreno en los cines de la película "The Martian" (Misión Rescate), que está protagonizada por Matt Damon y dirigida por Ridley Scott, en donde se muestra las dificultades por las que pasa un astronauta norteamericano que queda varado en Marte. La realidad y la ficción se conjugan y conectan para que las alicaídas finanzas de la NASA puedan fortalecerse, con miras al futuro estudio humano in situ de Marte. En el mismo sentido cinematográfico, se informó a los asistentes al café del próximo estreno el 31 de octubre, en el Microcine Municipal David Eisenchlas, de la película de ciencia ficción "No Humanos", del director español Francisco Joaquín Sánchez Calvo, en donde se trata ampliamente la temática extraterrestre. En el próximo café ufológico se darán más precisiones sobre este estreno.

En tercer lugar se conversó sobre la participación de integrantes del café ufológico en programas radiales, tal como sucedió el pasado 8 de septiembre, cuando con Martín Fuentes participamos del programa "El militante" por FM Génesis 96.9, y también sobre mi participación durante los días martes como columnista sobre fenómeno OVNI y temas afines en FM Metro Mendoza 95.5 para el programa "Happy Hour... no se mancha", que se emite entre las 18 y 21 hs. Agradecemos la convocatoria para participar de estas actividades, las que permiten extender la divulgación de los temas tratados en el café a un público más amplio y diverso. En el mismo sentido de expandir la influencia del Café Ufológico de Mendoza a otros ámbitos, su coordinador ha sido invitado junto a otros representantes de cafés ufológicos argentinos a asistir al 18 Congreso Internacional de Ovnilogía 2015, a realizarse los días 5, 6, 7 y 8 de noviembre próximos en Capilla del Monte (Córdoba), para compartir este tipo de experiencias sociales con los asistentes a este congreso, lo que será una buena oportunidad para que personas que no conozcan sobre nuestras reuniones lo hagan y puedan ser

Como señalé en la introducción a este reporte, tuvimos la oportunidad de emplear la infraestructura del Café Five Star, junto al soporte de Fuentes Sonoras, para difundir entre los asistentes el informe que hemos elaborado junto a Andrea Pérez Simondini, directora de CEFORA (Comisión para el Estudio del Fenómeno OVNI de la República Argentina) acerca del Caso Héctor Flores, un incidente que tuvo como protagonistas a personal de Gendarmería Nacional, durante un vuelo de instrucción realizado en una tarde-noche de noviembre de 1972, cuando en una avioneta Cessna 182 tuvieron un encuentro aéreo con un OVNI que los persiguió en su viaje de retorno a su base en Campo de Mayo, zona de alta sensibilidad militar. Se pudieron apreciar gráficos que recreaban lo presenciado por los testigos, como así también fotos de los documentos oficiales que registraron la denuncia de este incidente. Vale recordar que CEFORA busca lograr el acceso a la información sobre documentos oficiales OVNI de nuestro país. Raúl Díaz comentó que el investigador Roberto Banchs, quien asesora y colabora con CEFORA, ya tenía registrado casos que involucraban a personal de Gendarmería en su libro "Las evidencias del fenómeno OVNI" (1978).

Por su parte, Andrea Folkenand, quien se acercaba por primera vez a nuestras reuniones, expresaba que su interés por el tema extraterrestre venía desde muy pequeña y que tuvo extrañas experiencias en distintos momentos de su vida. En una noche de 1994, pasada las 23 hs., y mientras llegaba junto a su pequeña hija a su domicilio en el Barrio Infanta (depto. Las Heras), sintió que una potente luz la alcanzaba por su espalda y vio en el cielo a una forma ovalada luminosa, con tonos que variaban entre verde, amarillo y violeta, desplazándose con la precordillera de fondo en sentido norte-sur, con una breve duración ya que al poco tiempo se apagó, perdiéndose de su vista. En 2010 y mientras compartía una caminata junto a otras siete personas en una playa con dunas en Puerto Pirámides (pcia. de Chubut), en un atadecer-anochecer claro, pudieron ver a una formación en V de luces amarillentas que se desplazaban en paralelo a la línea de la costa, durando el avistamiento unos pocos segundos. Y en una noche tormentosa del verano de 2014, en un viaje en automóvil desde Unquillo (pcia. de Córdoba) hacia Mendoza, pasando por Villa Mercedes (pcia. de San Luis), pudo ver por sobre la densa capa de nubes a un potente punto luminoso que podía ser apreciado desde gran distancia y a lo largo del recorrido del viaje, pudiéndole sacar varias fotos que al verlas en su computadora le dieron la impresión de que cambiaban de forma. Entre los asistentes al café se conjeturaba que este último caso podría explicarse como la observación de algún tipo de astro, ya sea una estrella o un planeta.

Finalmente recordamos que el 29 de agosto pasado realizamos la 10ma Operación Suricata, actividad de vigilancia y obervación del cielo, en donde participamos junto a Martín Fuentes, Ariel Godoy (e hijo), Daniel Hendryk (y sus hijos), Guillermo Andrada, Oscar Ferreyra y Adrián Radich (junto a su hijo). Esta participación infantil era nueva para nosotros, en donde los chicos estuvieron más interesados en jugar con sus telefonitos, que en contemplar el cielo, tal como hacían sus respectivos padres. Fuimos en dos autos rumbo a Villavicencio (depto. Las Heras), en una noche de Luna llena que formaba parte de una jornada caracterizada por la acción del cálido viento Zonda, que formaba una aureola alrededor de nuestro satélite natural. La vigilia nocturna se desarrollaría entre las 21 hs y las 2 de la madrugada. Queriamos observar el cielo, para notar algún objeto, luz o evento extraño de los que estudiamos. Adríán, un nuevo miembro del café, llevó su telescopio de 40 mm., tipo refractor de la marca Braun. Nos paramos en el camino, por Canota, pero el mayor tiempo estuvimos en la reserva natural de Villavicencio. Escuchamos algunos zumbidos, que pensamos eran del viento en algún caño. Y se vieron resplandores. Martín los vio y Ariel notó una luz en uno de los cerros, un punto luminoso. Pudimos conversar mucho, de películas, de OVNIs, de anécdotas, etc. En un momento, Martin hizo alusión a una gran nube que junto a la Luna, parecia un gran cometa. Vimos dos o tres bólidos. Pasada la 1 y media de la mañana, regresamos luego de pasar una noche ufólógica entre amigos. Algo que ya es una linda costumbre y que esperamos repetir pronto.

Alrededor de las 22.00 hs., se dio por finalizado este interesante y entretenido encuentro ufológico, invitando a todos los presentes a acercarse al

"45to Café Ufológico de Mendoza: Día: Miércoles 28 de octubre de 2015. Lugar: Café Five Stars - Lavalle 45 (Galería Independencia) - Ciudad de Mendoza. Horario: 19 hs. Participación libre". 

Informations et photos commplémentaires sur le site des rencontres ufologiques :
http://www.les-rencontres-ufologiques.com et sur le blog des Café d

APPEL AUX TEMOINS QUI ONT OBSERVE LA CHUTE DE FILAMENTS BLANCHÂTRES DU CIEL

PLUIE ET CHUTE DE FILAMENTS DU CIEL
Un chercheur du sud Italie s’intéresse au phénomène des chutes de filaments, surtout lors d’apparitions d’ovni.
Rencontrant des personnes intéressées par le phénomènes ovni, ces derniers jours, au Maroc, il s’avère que l’une de ces personnes a été le témoin, il y a de nombreuses années, sur Casablanca, de l’apparition d’un très gros ovni et il a également été le témoin de la chute de filaments. Lorsqu'il les ramassait, ces derniers se diluaient rapidement ;.
On retrouve ce phénomène lors de plusieurs observations en France.
Ce phénomène est loin d’être banal et un chercheur Italien s’intéresse depuis quelques années à ces filaments qui tombent du ciel. Il s’agit du Professeur Sébastiano Pernice, le spécialiste mondial de ce dossier.
Il recherche toutes informations sur ce sujet, tous les témoignages. Bien de cas où ces filaments ont été observés, s’expliquent, ils sont formés par des araignées. Mais ce n’est pas le cas pour tous les témoignages.  Octobre à décembre, est la période ou ces filaments se rencontrent fréquemment.
Le phénomène n’est donc pas totalement élucidé, Sébastiano est donc intéressé par votre témoignage si vous avez ou êtes témoins d’un tel phénomène. Si vous avez connaissance d’articles, d’écrits sur le sujet, n’hésitez pas à lui en parler. Il parle l’Italien et  assez bien le Français.