mercredi 27 avril 2016

TOURNAI BELGIQUE : CONFERENCE OVNI ET ANNIVERSAIRE DE L'AREPS


CONFERENCE ET REUNION UFOLOGIQUE POUR LES 20 ANS DE L’AREPS
L’AREPS a été fondée en a.s.b.l. le 13 mai 1996 à l’occasion d’expo-ovni 96 par des personnes provenant de toutes catégories, intellectuelles ou non. 
Afin de commémorer les 20 ans de notre association, nous vous invitons, à assister à la conférence et au débat sur nos activités sur le phénomène ovni en Belgique et dans le monde le 7 mai 2016 de 14 h 00 à 17 h 00 à la Brasserie l’Impératrice à Tournai située rue des maux 12b. Le montant de l'entrée sera de 5 €.
Vous pourrez voir des films et photos jamais diffusés au grand public  réalisés par l’équipe de l’AREPS durant ces 20 ans d’existence

Un cadeau souvenir sera distribué.
AREPS siège social ch. de Gand 460/9 1800 Bruxelles tél 0475 331976 ou 02 3775562

Editeur responsable Recolet Daniel.

lundi 18 avril 2016

DEUX OBSERVATIONS D'OVNI EXAMINEES AUX RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD

DEUX OBSERVATONS EVOQUEES LORS DES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD LE  16 AVRIL DERNIER

DATE : Vendredi 25 mars 2016
LIEU : Fontenoilles Belgique
TYPE : DN – PAN : C
REF : Enquête de Daniel Récolet de l’A.R.E.P.S. Rapport de J.P. D’Hondt

L’OBSERVATION :
Le vendredi 25 mars 2016 à Fontenoilles petit village de 276 habitants, hameau de Flore ville, province de Luxembourg. Une habitante prénommée Josépha revenant chez elle par le chemin habituel, se gare et constate une étrange lueur sur le pare-brise de son véhicule. Elle descend et aperçoit à environ 30 ° d’élévation dans le ciel à plus ou moins une centaine de mètres d’altitude, un long cylindre d’apparence métallique, de couleur grise, d’une longueur estimée à environ 15 à 20 mètres et qui brillait.

Intriguée, elle saisit sa lampe de poche et dirige le faisceau en direction de l’objet. Aussitôt la luminosité du cylindre devient éblouissante et Josépha se protège les yeux en portant son bras gauche à hauteur de son front. C’est alors que jailli de l’objet un flash fortement lumineux.

Sans demander son reste, la femme rentre chez elle.

Quelques instants plus tard, racontant son observation à son fils, elle ressent une chaleur sur le bras avec lequel elle a protégé sa vue et elle constate que celui-ci porte une trace rougeâtre en forme de triangle !

C’est alors qu’elle sort de chez elle pour revoir le cylindre, mais celui-ci n’est plus là !

Des photos ont été prisent de cette marque sur le bras qui a persistée près de 2 semaines, puis a totalement disparu.

Cette histoire n’est pas sans rappeler celle du docteur X ( Dr Gueymard des environs de Manosque) qui dans le sud de la France a subit la même aventure en novembre 1968. Après avoir assisté à un spectacle insolite de deux engins non identifiés, il constata l’apparition d’une tache formant un triangle rouge sur la région ombilicale.  


LA DEUXIEME OBSERVATION :

DATE : Juillet où Août 2010
LIEU : Frontière entre le Bénin et le Niger (Afrique de l’Ouest)
TYPE : DN – PAN : C
REF : Couriel du témoin en avril 2016 avec rapport adressé au GEIPAN

L’OBSERVATION :
« Je dois vous signaler que ce que j'ai vu, se passe au Bénin. Nous sommes en juillet ou en aout 2010, nous avons, ma femme et moi, ansi que 10 autres passagers africains, quittés Kandi qui se trouve au Bénin, dans un taxi brousse pour rejoindre Malanville, ville frontière avec le Niger. Nous devons nous rendre à Niamey (Niger), pour un mariage.

A Kandi, le chauffeur est nerveux car nous avons du retard sur le départ et que nous devons être sur le lieu dit le « pont » avant 18h. Nous sommes à une période de l'année ou il y a de fortes pluies, et sur ce lieu-dit les pluies ont emportées un morceau de la route. À cet endroit, des personnes du coin se proposent de guider les voitures à travers un chemin qu'ils ont eux même aménagé et qu'il faut connaître pour ne pas s'embourber ; mais ils s'en vont vers 18h, quand la nuit commence par tomber. Ce lieu se trouve à environ entre 10 ou 20 km de Malanville. Nous partons et effectivement, nous arrivons vers 18 h 30, trop tard pour passer. Nous sommes bloqués pour la nuit. Nous décidons de rester sur place et d'attendre le matin.

Donc, une heure environ après notre arrivé, nous étions arrêtés sur la route, prêt à attendre toute la nuit l’arrivée des passeurs au petit matin. Nous sommes tous descendu de la voiture. Tout d'un coup deux des passagers commencent à être inquiets et demandent aux autres de remonter en voiture (ils parlent une langue du nord que je ne comprends pas ; ma femme comprend un peu). Ils ont apparemment vus quelque chose mais j’ignore de quoi il s’agit ? je m’attarde un peu et on me demande expressément de rentrer dans la voiture comme tout le monde.

Quelques minutes passent puis les autres passagers commencent à beaucoup parler (dans leur langue) et on me dit en français de ne pas regarder. Mais regarder quoi ?

Et soudain, sur ma gauche, j'étais assis du coté arrière gauche de la voiture, je vois une boule très lumineuse passer à environ 10 m au-dessus de nous, venant de l’Est et se dirigeant vers l’Ouest. Elle était ronde avec un gros noyau très lumineux mais pas aveuglant et un halo autour moins lumineux, moins dense. Concernant la taille apparente, je dirais, à bout de bras, comme un ballon de basket pour l’ensemble noyau et halo compris.

Cette boule s'est déplacée sans aucun bruit, de manière parfaitement rectiligne et a rejoint deux autres boules à environ 300 m plus loin, à une vitesse que j'estimerai  d’environ 70 km/h. Les trois boules sont remontées vers le Nord puis se dirigent vers l’Est. Elles ont effectuées ensembles des mouvements rectilignes horizontalement et verticalement en s'approchant, en s'éloignant, elles se rapprochaient et s'éloignaient entre elle entre 1 m et 10 m environ durant environ 1 minute. J'avais l'impression que parfois, elles fusionnaient puis se détachaient. Ensuite elles sont parties ensembles vers la forèt en prenant de la vitesse en suivant le trajet que j'ai dessiné.

Au loin nous avons pu les observer à travers les trouées d'arbres jusqu'à ce que la visibilité ne nous le permette plus. Vers la fin, elles allaient très vite. Nous les avons bien vus pendant trois minutes environ, il y avait une bonne visibilité et la nuit n'était pas complètement tombée. Elles avaient des couleurs différentes, je ne pourrais plus dire avec certitude les couleurs précises de chaque boule. mais je dirais quand même les couleurs suivantes : pour celle qui est passée au-dessus de nous plutôt rouge. Pour les deux autres, l’une verte et l’autre orange.

Bonne visibilité. Ciel dégagé sans aucun nuage. Même quand il a fait nuit on voyait comme en plein jour avec une magnifique pleine lune.

Tous les passagers ont vu la même chose que moi.

Après cette observation, j’étais assez troublé. Le Bénin est le pays du vaudou  et beaucoup d'histoires incroyables sont racontées. J'ai eu une éducation très rationaliste et lorsqu'on voit ça, c'est assez déroutant.

Lorsque nous sommes arrivés à Niamey, puis au retour au Bénin, nous avons parlé de ce que nous avions vu. Les gens nous ont cru et chacun avait une explication. Je le répéte le Bénin est le pays du vaudou, et le phénomène que l'on a observé est expliqué comme étant de la sorcellerie.

Par contre en France, la réaction a été très différente. Ma famille et les quelques collègues à qui j'ai raconté ce que j'avais vu, n’ont pas compris...

j'ai fait des recherches pour essayer de comprendre, notamment les phénomènes de feux follet ou de foudre en boule (puisque un orage et venu un peu plus tard) mais rien qui puisse, pour moi, se rapprocher de ce que j'ai vu. Je suis tombé il y a peu sur des vidéos dit d'OVNI. Et bien là, j'y vois certaines similitudes. Pas sur toutes les vidéos, mais celles où il y a un phénomène avec un trio de lumières qui peuvent se déplacer à grande vitesse.

Je garde la tête froide et reste ouvert à toute explication. C'est en commençant à faire des recherches que j'ai connu le GEIPAN et c'est comme ça que j’ai remplis le questionnaire même s’il est précisé que cela doit se passer en France.
J'aimerai comprendre ce que j'ai vu. Je ne donne aucune interprétation. Je ne vois dans mon observation aucun phénomène que je connaisse. Mais je ne renonce pas à comprendre un jour ».

LES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD
Les Rencontres Ufologiques du Nord se déroulent régulièrement de 10 H 00 à 12 H 00 à la brasserie - café - restaurant « Le Broutteux » située 34 place de la Liberté à Roubaix. C’est à côté de la station de métro "eurotéléport".

Dates, invitations et informations complémentaires en contactant : Jean Pierre D'Hondt – Email : jpdhondt@free.fr -  Téléphone : 03 20 06 32 93



mercredi 13 avril 2016

REUNION SUR LE DOSSIER OVNI A ROUBAIX AVEC LES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD DE LA FRANCE

UN PROGRAMME QUI MERITE LE DEPLACEMENT AU PROCHAIN REPAS  DES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD

La prochaine réunion des Rencontres Ufologiques du Nord aura lieu le 16 avril 2016 de 10 H 00 à 12 H 00 à la brasserie - café - restaurant « Le Broutteux » située 34 place de la Liberté à Roubaix - Sur internet : http://www.le-broutteux.fr/ : C’est à côté de la station de métro "eurotéléport".

Information complémentaire en contactant : Jean Pierre D'Hondt – Email : jpdhondt@free.fr -  Téléphone : 03 20 06 32 93

AU PROGRAMME DE LA REUNION

- Tour de table.
- Rappel de l’enquête sur l’observation de Landrecies (Nord) du 26 septembre 2006

- Actualité ufologique :
1.     Observation avec suite particulière, le 25 mars 2016 à Fontenoilles en Belgique, signalé par notre confrère Daniel Récolet.
2.     Communication d’une observation africaine datant de 2010. Déjà signalé au GEIPAN !

- Parution d’un livre de Christian Valentin sur les observations en Alsace.
- Parution en français d’un livre de John Mark « Passeport pour le cosmos » paru aux USA en 1999, il  s’agit en quelque sorte de la suite de son premier ouvrage paru en 1995 sur les abductions intitulé « Dossier E.T. l’affaire des enlèvements »

Exposé :

Préambule au dossier des abductions suivi d’un rapide résumé du premier ouvrage de John Mark et du récit d’un entretien de Joël Mesnard et de Gildas Bourdais avec l’auteur.

Photo : Christian VALENTIN

vendredi 8 avril 2016

LES OVNIS SONT A L'ORDRE DU JOUR AU SALON AERONAUTIQUE DE SANTIAGO DU CHILI


ON A PARLE « OVNI » AU SALON DE L’AERONAUTIQUE « FIDAE 2016) AU CHILI
 

C’est à Santiago du Chili que s’est déroulé du 29 Mars au 3 avril 2016 le salon de l’aéronautique national, avec le concours du gouvernement Chilien et la Direction des forces aériennes Chiliennes.

Comme dans tous les salons aéronautique, le traditionnel show aérien, des avions civils et militaires exposés en nombre, des stands ou les plus importantes sociétés au monde viennent exposer leur savoir-faire, mais aussi ce qui est plus exceptionnel, une salle de conférence ou durant deux jours, on parlera OVNI.

C’est en effet très rare de voir le phénomène ovni mêlé à l’aéronautique. La France et donc le Chili, sont des exceptions.

Au Chili, existe une commission,  le CEFAA - Comité de Estudios de Fenómenos Aéreos Anómalos – qui étudie le phénomène ovni avec le soutien de la direction de l’armée de l’air Chilienne.

Cette commission fait régulièrement parler d’elle, très impliquée dans l’étude du phénomène, elle a eu l’occasion de recenser au cours des dernières années, un certain nombre d’observations d’ovnis faites par des pilotes militaires, cas qui posent problèmes et sont encore à ce jour classés parmi les affaires non élucidées. Le CEFAA entretien des relations avec la France (Geipan) et on retrouve la présence de ses responsables dans divers congrès OVNI qui se déroulent à travers le monde. Cette commission est donc très active.

Lors du dernier salon aéronautique, au cours de deux journées, elle a mis à l’ordre du jour le programme suivant :

Conferencia Fenómenos Aéreos Anómalos (OVNIS)
Sábado 2 de abril  (Samedi 2 avril )
11:00 Inauguración de la conferencia y presentación de los expositores.
11:15 Exposición de casos aeronáuticos chilenos del CEFAA.
12:30 Exposición del Comandante Jorge Polanco de Argentina.
13:30 Preguntas y respuestas.
14:30 Termino de la jornada.

Domingo 3 de abril  (Dimanche 3 avril)
11:00 Inicio de la segunda jornada de exposiciones.
11:10 Exposición del Comandante Oscar Santa María de Perú.
12:10 Exposición del Coronel Ariel Sanchez de Uruguay.
13:00 Preguntas y respuestas.
13:30 Cierre de la conferencia.
13:45 Rueda de prensa.

Le site  de la FIDAE  (http://www.fidae.cl/wp-fidae-aereo/index.php/2016/04/02/experiencias-con-ovnis-se-presentan-en-fidae-2016/ ) fait un court résumé de la première journée de ces conférences et rapporte les propos de Ricardo Bermudez, directeur du CEFAA, agence rattachée à la DGAC ( Direction des forces aériennes Chiliennes) qui dit entre autre : «  les recherches sur le phénomène ovni sont nécessaires pour assurer la sécurité des opérations aériennes » !
Ces mots ont été prononcés devant  un large public, la salle était « bondée ». Ce ne sont pas des affirmations que nous sommes habitués à entendre de la part d’organismes qui dépendent d’autorités militaires. Aux Usa, le sujet est tabou. Chez nous, en France, l’armée de l’air s’est débarrassée du dossier, confiant son étude au Geipan, un organisme qui dépend du CNES.

Il est également rapporté que Ricardo Bermudez a déclaré qu’il constatait que ce phénomène aérien présentait des caractéristiques similaires dans différentes  parties du monde  et  il ajoute que ce dernier est étudié par différentes communautés scientifiques pour en déterminer sa validité. Il précise que les rapports des contrôleurs de l’air et les pilotes sont l’une des principales sources d’information.

Le Président de la CEFAA est donc très bien informé de ce qui se passe dans les différents pays ou des études officielles ou  privées sont menées sur ce phénomène.

Ricardo Bermudez cite quelques cas reçus à «  l’academia de Guerra Aerea », celui du 3 septembre 2012  ou trois membres des Forces Aériennes du Chili ont vu cinq  lumières en formation  descendre jusqu’à 50 m du sol au cours d’une observation qui a durée 4 minutes. Un témoin a vu les objets qui étaient selon lui en rotation sur eux-mêmes avec des lumières, rouges dans la partie inférieure.  Il évoque aussi un second cas enregistré dans la matinée du 3 mars 2011 à Punta Arenas ou un pilote de l’AEROVIAS DAP a vu comme un «  nuage circulaire » qui se déplaçait à grande vitesse sur le «  Cerro Mirador ». Le mouvement était erratique comme le décrit un témoin au sol car cette observation a été détectée sur le terrain par un radar primaire.

Le phénomène OVNI est suivi de près en Amérique du Sud par des organismes plus ou moins officiels, militaires ou civils, ce qui contraste fortement avec l’attitude de l’Amérique du Nord, dominée par les Etats Unis, pays ou officiellement il n’y a pas d’ovni !  A l’échelon international, de nombreux pays ont suivis les recommandations d’une ordonnance des Nations Unis dans laquelle il est dit qu’il est souhaitable que les documents relatifs aux OVNIs soient divulgués. C’est ainsi que depuis une dizaine d’années, nous assistons état après état, à la mise à la disposition du public des archives détenues en général par l’armée de l’air de chaque état. Une avancée, mais qui ne résout en rien le dossier OVNI car dans ces documents on ne trouve que des cas qui sont en fait similaires à ce que nous connaissons déjà. C’est toutefois une avancée importante, la volonté à l’échelon mondial de rendre publique ce que chacun détient. On notera également un travail intense des associations qui siègent dans les divers pays d’Amérique du Sud. Elles sont nombreuses, actives, sérieuses et collaborent entre elles. Le dossier OVNI est traité en général avec plus de sérieux que chez nous ou nous assistons depuis quelques années à une dégradation importante de l’image du phénomène. Ce fait est essentiellement du à l’intervention sur le net de nombreux bloggeurs qui n’ont aucune formation scientifique, ni même une approche sensée de ce dossier ainsi que par l’intervention de certains responsables de groupes dont le principal but est leur propre notoriété, quitte à mentir, annoncer de fausses informations, menacer ce qui a largement discrédité le milieu ovni.
 

·         http://orbitaceromendoza.blogspot.fr/2016/04/chile-pilotos-relataron-en-fidae.html Il s’agit du blog des cafés ufologiques de Mendoza, dirigé par Luis Emilio Annino. Luis Emilio a traité de cette réunion, ce qui a inspiré notre article.

·         CEFAA - Comité de Estudios de Fenómenos Aéreos Anómalos - DGAC - Av.Pedro Aguirre Cerda N° 5100, Cerrillos - Santiago de Chile.

·         http://www.cefaa.cl/

·         http://www.fidae.cl/wp-fidae/

UN DINOSAURE DE L'UFOLOGIE D'ARGENTINE NOUS QUITTE !


NICOLAS MANUEL OJEDA FONDATEUR DU 1ER GROUPE OVNI A ROSARIO  EST DECEDE
Nous apprenons, non sans tristesse, le décès de Nicolas OJEDA, un ufologue de la première heure, l’un des «  dinosaures » de Rosario en Argentine.
Il nous a quittés le 25 mars 2016 à l’âge de 76 ans. Né le 30 août 1939 à Rosario (Santa Fe)  en Argentine,  dès son plus jeune âge il a été confronté au phénomène ovni.  En décembre 1952, à midi, au coin des rues de La Paz et de l’avenue de France à Rosario, il observe deux objets dans le ciel en direction du Nord-Ouest.  Ils ont une grosseur apparente d’une balle de Ping pong, rond, changeant de couleur d’une façon synchronisée. Ils passaient du Rouge au Vert, au blanc, changeant régulièrement de position, descendant, remontant, allant vers l’avant, l’arrière. Puis au bout de quelques minutes ils s’estompèrent dans le lointain.
Depuis ce jour le phénomène ovni l’intriguait. Il a pris par la suite connaissance d’ouvrages sur le sujet, puis a entendu parler d’un groupe OVNI à Buenos Aires.  Bien que n’ayant jamais voyagé, il décida de rejoindre ce groupe et de se rendre à Buenos Aires pour en savoir plus.
C’est à la suite de cette première rencontre qu’il fréquenta régulièrement le premier groupe Argentin d’étude du phénomène OVNI.
Sur insistance de quelques membres de ce groupe, il lancera le 24 juin 1964, 17 ans jour pour jour, après la fameuse observation de Kennet Arnold, le GRODOV (Groupe d’enquêtes sur les OVNI de Rosario). Les premiers membres de ce groupe étaient Daniel Ruben Ramos, Ruben Roberto Nino, Omar J. Lampertti et évidemment Nic olas Ojeda.  Il avait déjà convaincu quelques amis de créer  la première structure étudiant ce phénomène à Rosario, la deuxième en Argentine ! Ce n’était pas facile à cette époque.
Il quittera l’ufologie en Décembre 1999, mais poursuivra toutefois un rôle de conseillé auprès des divers groupes en Argentine, des chercheurs, des commissions gouvernementales etc….
Nicolas ODEJA était donc une « mine » d’informations sur le phénomène, une mémoire vivante de toute l’histoire de ce phénomène dans ce pays. Il a participé durant toute sa vie à tout ce qui pouvait se passer dans le domaine en Argentine et il a rencontré la majorité des acteurs s’intéressant aux OVNI. Ses connaissances dans le domaine étaient impressionnantes !
Il a fait don de ses archives, 76 grands cartons, au Musée OVNI de Victoria que dirige Sylvia Perez Simondini (le premier musée sur le phénomène ovni en Argentine, qu’il faut visiter si vous vous rendez un jour en Argentine).  Dans ses cartons, plus de 70 dossiers complets et originaux sur les enquêtes qu’il a mené personnellement auprès des témoins.  Ouvert en 2003, le musée de Sylvia  sera inauguré en l’honneur de Nicolas ODEJA.
 
Le départ de Nicolas OJEDA prive les ufologues Argentins, très nombreux et très organisés dans les diverses villes du pays, d’une page de leur histoire de l’ufologie.  C’est donc avec une profonde tristesse que nous avons appris son décès, après avoir tant  donnée à l’ufologie d’Argentine. Nous présentons à sa famille ainsi qu’a tous ses amis, nos plus sincères condoléances.

mercredi 30 mars 2016

CAFE UFOLOGIQUE DE BUENOS AIRES : REUNION DE MARS 2016

LA DERNIERE REUNION DU MOIS DE MARS 2016 A BUENOS AIRES AUX CAFES UFOLOGIQUES RIO 54

Estuvieron presentes en el Café Ufológico RIO54 del 3 de marzo de 2016: María Alvarez, Marta Fuster, Celeste Chiesa, Mariano Olivera, Jorge Moauro, Adriana Urrutia, Natalia Sericano, Alejandro Aucana, Lali Alvarez, Diego Cantiano, Miguel Arjona, Luis Baynham, Isidoro Markus, Javier Stagnaro, Sebastián Araya, Horacio Sorbaro,  Andrea Li Rosi, Aldo Barroso, Enrique Fernández, Christian Vera, Juan P. Paterno, Nicolás M. Paterno, Claudia A. Escoli, Silvina Fukuda, Luis Cullaré, José A. Marengo, Viviana Fernández Juárez, Marcelo Mazzaglia, con la coordinación de Mario Lupo y Rubén Morales. Disculpas si en esta lista hemos olvidado a varios!









El 3 de marzo tuvimos una formidable reunión del Café Ufológico RIO54, con gran asistencia y nuevos participantes que se acercaron a compartir nuestra larga mesa.

Y como suele suceder también, algunos asisten a la primera reunión de ufología en su vida, pero participan en un clima de igualdad con otros que llegan con conocida trayectoria, tal el caso de María Alvarez, conductora del programa radial Free Line, quien resaltó la importancia de abordar estos temas con mente abierta, de querer saber más, de no quedarse con analizar la observación del objeto en sí, sino también penetrar el simbolismo de estas experiencias, buscar "el porqué, el cuando y el donde" -expresó María. Con igual amplitud dijo que entre sus amigos se cuentan investigadores, contactados y personas que abordan los ovnis desde los más diversos enfoques, afirmó también que la mejor manera de conocer el pensamiento de quienes estamos en estos temas son las charlas de café, donde se puede hablar de todo informalmente y cara a cara. Rubén Morales recordó que justamente una de las ideas que se habían conversado con Mario Lupo al fundar el Café Ufológico RIO54 en 2010, había sido recrear en una mesa de café el clima de conversación libre que solía darse espontáneamente en los intervalos de los congresos ufológicos: Las ponencias a veces tenían un estilo pesado, aburridor y el conferencista imponía su discurso desde lo alto del estrado, pero a la hora del almuerzo, la cena o el café todos estaban a la misma altura en la misma mesa y corrían las anécdotas más jugosas, que terminaban siendo muchas veces la parte más recordada de todo el evento.

Nicolás Paterno, también en su primera visita alCafé Ufológico RIO54expresó que desde chico le gusta observar el cielo, tanto directamente como con telescopio, y que tiene fotos y filmaciones de luces logradas en Capilla del Monte y Yacanto (Córdoba), y también en Bolivia. Claudia Escoli se presentó con la evocación de una inquietante experiencia que vivió su padre en Córdoba, en la cual realizó un intento de comunicación por señales mediante una linterna con un platillo que apareció sobre la carpa en la que acampaba. Gastón y Gabriela relataron una intrigante aparición de un personaje muy alto con traje de neoprene negro y ojos luminosos. Silvina Fukuda, por su parte, llegó a nuestras reuniones para contar que ama a Capilla del Monte, donde ha participado en grupos de meditación.

Vino desde la ciudad de Salta Marcelo Mazzaglia, ingeniero, quien participó de una impactante observación en marzo de 2003 cuando con un grupo de amigos acampaba en Payogasta, Depto. de Cachi, Valles Calchaquíes, Pcia. de Salta. En medio de la noche, una bola de luz amarillenta se acercó al campamento, permaneció en el aire con movimientos lentos, ante lo cual los observadores decidieron perseguirla, lograron acercarse a unos 120 metros sorteando las irregularidades del terreno, hasta que -para sorpresa de todos- la luz se hundió en una profunda quebrada hasta desaparecer en la tierra. Marcelo tiene ganas de organizar un café ufológico salteño, y esperamos pueda concretarlo.


Su testimonio motivó que varios integrantes de la mesa lanzaran reflexiones e hipótesis sobre el tema de estas esferas de luz con movimientos erráticos sobre las que hay variadas referencias históricas. Javier Stagnaro mencionó que fenómenos similares había sido reportados en Victoria, Entre Ríos, que incluso causaron pánico a dos miembros de prefectura que formaban parte de la comisión semioficial investigadora de ovnis del CITEFA  (Instituto de Investigaciones Científicas y Técnicas de las FFAA) en los años '90. Los dos militares caminaban por un campo cuando se presentó frente a ellos una luz rojiza redonda como una pelota de fútbol Nº5. Al ver que les cortaba el paso resolvieron retroceder, pero ni bien hicieron unos metros la luz giró y los volvió a enfrentar. Cuando finalmente se alejó, ambos prefectos regresaron en estado de pánico, y uno de ellos quedó traumatizado a tal punto que estuvo casi un año sin poder hablar. Finalmente Javier y Luis Baynham advirtieron que hay un fenómeno eléctrico natural que es la centella o rayo globular, que puede dar lugar a este tipo de manifestaciones. Luego Aldo Barroso añadió una larga observación personal en el cerro La Matanza de Victoria.

Alejandro Aucana es uno de los "skywatchers" o "cazadores de ovnis" más activos, que recorre el país con equipos de filmación para registrar ovnis, pero esta vez habló sobre su reciente viaje a Malargüe (Pcia. de Mendoza), donde visitó la "Cueva de las Brujas", la caverna más grande de la República Argentina, que se encuentra parcialmente explorada en sus -al menos- siete kilómetros de tortuosas galerías, de las cuales son accesibles al turismo los primeros 150 metros. Alejandro quedó maravillado por la experiencia de recorrer esos oscuros, húmedos y serpenteantes pasadizos llenos de estalactitas, donde por momentos se perciben corrientes de aire que se filtran por invisibles grietas, lo que provoca extrañas sensaciones. Advirtió también que las agencias de viajes venden la excursión muchas veces sin aclarar suficientemente que es necesario estar en buen estado físico, llevar ropa adecuada y no tener claustrofobia o miedo a la oscuridad si se quiere completar el recorrido de manera satisfactoria. Luego Alejandro instó a los presentes a realizar salidas de investigación y observación de campo, dijo que para hacerlo no hace falta pertenecer a un grupo ufológico, por el contrario lo mejor es juntarse espontáneamente entre varios que quieran hacer una salida y emprenderla.

Fue muy grato darle la bienvenida al Café Ufológico RIO54 a José Alberto Marengo, quien fuera investigador de la Comisión Nacional de Energía Atómica (CNEA) y colaborador en las épocas heroicas de la revista Cuarta Dimensión que editaba Fabio Zerpa con el "equipo ONIFE". José hizo atinados comentarios sobre la tecnología y propulsión de los ovnis y su pareja Viviana relató unos reiterados encuentros con seres del más allá en Gualeguay, Pcia. de Entre Ríos, vividos primeramente por su abuelo y luego por ella misma, experiencias que incluyeron heridas y marcas triangulares en el cuerpo, observación de tubos de luz que atravesaban las paredes y el techo, más la presencia de "visitantes de dormitorio".

Y esto es solo una pequeña parte de lo que conversamos este Café Ufológico RIO54 de marzo.

La próxima reunión del Café Ufológico RIO54 será el jueves 7 de abril, a las 18,30 en Río de Janeiro 54, CABA.

Recordamos que el Café de La Subasta no nos alquila el espacio ni se cobra entrada, por eso es importante que cada participante realice una consumición, tal como corresponde en cualquier bar que se visite. Con similar criterio, las reuniones no se graban ni se filman para que podamos conversar con libertad y si alguien lo hiciera es bajo su exclusiva responsabilidad. Gracias.

También tenemos un grupo RIO54 en Facebook, que no es de acceso libre sino solo para todos y todas quienes asistieron a alguna de nuestras reuniones, es un espacio para intercambiar novedades, así como compartir fotos, videos y enlaces a sitios web y quedar comunicados en red luego de haber compartido la mesa. Si participaste en alguna reunión RIO54, envianos una solicitud de amistad en Facebook, y te sumaremos con gusto.


samedi 20 février 2016

PROCHAIN SOUPER UFOLOGIQUE DE L'AQU LE 27 FEVRIER 2016

LES SOUPERS UFOLOGIQUES DE L’AQU

Le prochain Souper Ufologique mensuel de l’AQU se tiendra samedi le 27 février 2016 à 19h au restaurant Al-Raouché situé au 4953 boul. Henri Bourassa Est à Montréal.

À cette occasion, nous vous présenterons trois mini-conférences dont les sujets sont bien entendu reliés au monde ufologique.

Les sujets qui y seront traités sont :

1.      Le retour des sons étranges. Canular ou réalité.
2.      Les astronautes qui auraient été témoins d’ovnis.
3.      Les enlèvements du 4ième type   

On vous recommande d’arriver tôt pour avoir des places disponibles. Il est préférable de prendre le repas à 18h00 pour éviter de manger dans la salle de conférence.

L’agenda de la rencontre est comme suit :

19h00 : Le ciel du mois par Jean Vézina
 19h15 : Les affaires de l’AQU
 19h30 : Les cas d’observations de l’AQU pour le mois de février 2015.
 20h00 : Présentation audio-visuelle du retour des sons étranges dans le monde. Canular ou réalité
 20h30 : Présentation sur les astronautes qui auraient été témoins d’ovnis
 21h00 : Pause
 21h15 : Présentation sur les enlèvements du 4ième type et discussion.

 22h00 : Fin de la soirée