jeudi 19 mai 2016

BERTRAND MEHEUST A BOURG EN BRESSE LE 3 JUIN 2016 DANS UNE SOIRÉE OVNI


PROCHAIN REPAS CHEZ « OVNI A TABLE » A BOURG EN BRESSE
LE 3 JUIN 2016 AVEC BERTRAND MÉHEUST

Le prochain repas « Ovni à Table » qui se déroulera à Bourg-en-Bresse aura lieu le vendredi 3 juin 2016 à 19 h 00 avec la conférence «Science-fiction et soucoupes volantes, une coïncidence qui n’a pas encore livré tous ses secrets» par Bertrand Méheust.

Nous avons l’honneur d’accueillir à Bourg-en-Bresse Bertrand Méheust, spécialiste en histoire de la parapsychologie et membre du comité directeur de l’Institut Métapsychique International (IMI).

Sa conférence s’annonce exceptionnelle et intéressante tant le lien entre la science-fiction ancienne (romans, nouvelles, pulps et bandes dessinées, etc.) et l’ufologie est une évidence souvent mal connue des passionnées d’ovnis. Et comment expliquer ces coïncidences ? Est-ce que ce sont vraiment des coïncidences ? Y a-t-il une origine commune, une inspiration commune, un simple copié/collé, des liens plus profonds entre les deux domaines ?..

Autant de questions que l’on peut se poser et que l’on doit se poser pour une approche épistémologique du phénomène si l’on veut tenter d’y voir plus clair dans le dossier ufologique…

Bertrand Méheust fera le point de l’état de ses recherches et de ses réflexions sur le sujet. Et comme personne ne peut parler mieux que lui de ses travaux, je lui laisse la parole pour vous les présenter :

Science-fiction et soucoupes volantes, trente ans après.

En juin 2007, les éditions  Terre de Brume ont réédité Science-fiction et soucoupes volantes, paru en 1978, et  épuisé depuis longtemps. J’ai conservé  le texte original, mais  je l’ai augmenté d’une préface d’une cinquantaine de pages et d’une iconographie inédite.

Si j’ai tenu à remettre en circulation ce texte vieux de trente ans, c’est qu’à  mes yeux le problème auquel il s’attaque n’est plus guère pris en compte dans les débats actuels, alors qu’il conditionne  notre compréhension du phénomène ovni.

Pour comprendre mon propos, il faut  situer le contexte de ce livre. Je l’ai écrit entre 1975 et 1977, c’est à dire en en pleine apogée de l’ufologie classique. L’idée  prédominante était   alors  que la  phénoménologie soucoupique transcende  par son étrangeté  tout ce que les hommes ont pu imaginer dans le passé. Les calages de moteurs, les téléportations, les faisceaux courbes ou tronqués, les examens médicaux, les contacts psychiques, les dématérialisations, les accélérations foudroyantes, tout cela, pensait-on, constituait des nouveautés absolues dont on aurait bien été en peine de trouver la trace dans les productions imaginaires antérieures de l’humanité. En d’autres termes, l’étrangeté radicale des rapports était invoquée par les commentateurs de l’époque comme une des meilleures preuves en faveur de l’objectivité du phénomène ovni. Les témoins n’avaient pu imaginer leurs expériences, d’autant que, rapportées en divers endroits de la planète, elles présentaient des analogies troublantes.

Aujourd’hui, avec du recul, cette conviction  paraît  bien naïve. Il nous paraît  étrange que la proximité des rapports d’ovnis et des thèmes de la SF n’ait pas été immédiatement perçue. Mais l’expérience historique nous montre qu’une mythologie naissante n’apparaît  jamais comme telle aux yeux de ceux qui la vivent, et se donne au contraire comme la réalité même. À l’époque, cette ignorance était  favorisée par un cloisonnement des milieux concernés.

Les  ufologues et les amateurs de SF s’ignoraient, et parfois se dédaignaient, pour ne pas dire plus.  Entre ces deux mondes l’information circulait  peu. Il se trouve  que vers 1975 j’étais un des rares ufologues à m’intéresser à la vieille SF populaire. C’est ainsi que m’est venue l’intuition développée dans Science-fiction et soucoupes volantes.

Cette intuition peut se résumer en une phrase : quand l’ovni paraît, le copyright est déjà pris depuis longtemps. La forme et le comportement des objets aériens, les effets qu’ils produisent sur l’environnement matériel et humain, la faune des humanoïdes, les  moteurs qui calent, les phares qui s’éteignent, les témoins téléportés ou «pompés»  dans des rayons de lumière, les fééries lumineuses, les contacts psychiques, les enlèvements,  les examens  médicaux, les implants,  bref  tous  les effets spéciaux que décriront les témoins d’ovnis à partir de 1947,  ont   leur  équivalent précis dans des vieux textes de SF  écrits entre 1880 et 1945. Pour dire la chose autrement, la phénoménologie soucoupique, surtout dans les enlèvements et les rencontres rapprochées dites de « haute étrangeté »,   répercute et réorganise dans le vécu le bagage de stéréotypes imaginé jadis par les  écrivains de SF pour mettre en scène l’irruption des extraterrestres ou les menées démoniaques des savants fous. Le portrait-robot des ovnis qui se cristallise au début des années cinquante, et qui est resté gravé dans nos esprits, a été forgé à partir de représentations empruntées à  la SF populaire de la première moitié du XIX° siècle, par des acteurs qui  sont allés puiser inconsciemment dans ce répertoire. Il est impossible de  progresser dans la question des ovnis tant que l’on ne s’est pas pénétré de cette idée.

Ma conférence se composera de deux parties distinctes. Je prouverai d’abord la coïncidence SF-SV par des documents visuels. Je montrerai ensuite les interprétations que ce constat suggère, et  je me demanderai comment l’ufologie peut le surmonter sans tomber dans le réductionnisme. Je m’intéresserai particulièrement, sous cet angle, aux ovnis du passé, qui me semblent une voie féconde pour comprendre le phénomène. Je reviendrai aussi sur le lien que j’avais établi en 1978 entre les ovnis et les phénomènes paranormaux.

Bertrand Méheust


Et pour en savoir plus sur le conférencier, voir son site : www.bertrand.meheust.free.fr

Bibliographie ufologique de Bertrand Méheust
- 1978 « Science-fiction et soucoupes volantes, une réalité Mythico-physique » aux Éditions Mercure de France,
- 1985 « Soucoupe volante et folklore » aux Éditions Mercure de France,
- 1992 « En soucoupe volante, vers une ethnologie des récits d’enlèvements » aux Éditions Imago (réédition de « Soucoupe volante et folklore »)
- 2000 « Retour sur l’anomalie belge » aux Éditions Le Livre Bleu
- 2007 « Science-fiction et soucoupes volantes, une réalité Mythico-physique » aux Éditions Terre De Brume. (Réédition revue et augmentée du livre du même titre de 1978)
Et bien d’autres ouvrages et textes sur divers sujets

Lieu :
Restaurant Bon Accueil
13 rue Gabriel Vicaire
01000 BOURG-EN-BRESSE
Références GPS : 46.20775491, 5.22425652

Tarif :
Repas 13€ (boissons non comprises) + 2€ de PAF (participation aux frais)
PAF gratuite pour les membres de l’association « Ain Ovni »


Pour en savoir plus sur la soirée : www.ufolog.org/01soirtablepres.htm  et sur la conférence : www.ufolog.org/01soirtableproch.htm

Photo : Bertrand Méheust aux Repas UFO de Paris (doc Gérard LEBAT)

lundi 16 mai 2016

CIEL MON MARDI : LES OVNIS A L 'ORDRE DU JOUR


REVOIR UNE ANCIENNE ÉMISSION OU LE PHÉNOMÈNE OVNI A ÉTÉ
 À L’ORDRE DU JOUR !!
 

Ciel mon mardi ! : Les OVNIs

Le mardi 7 novembre 1989, l'émission « Ciel mon mardi ! », présentée par Christophe Dechavanne, consacre un de ses sujets aux OVNI.

Les invités : Jimmy Guieu, Jacques Vallée, Jean-Pierre Petit, Michel Bounias, Renaud Mahric, Yanou Allard-Bodson et Rénato Nicolaï comme intervenants, et le comédien Jean-François Balmer comme invité.

Je vous propose de revoir ce débat dans son intégralité, divisée en quatre parties. Pour débuter, l’émission expose le cas de Trans-en-Provence (atterrissage d'un OVNI dans le Var) : Rénato Nicolaï témoigne de son aventure ; Jean-Pierre Petit et Michel Bounias parlent des analyses effectuées sur les traces. Jean-Pierre Petit et Jacques Vallée commentent un bref reportage sur les Crop Circles

Cliquer sur ce lien pour visionner l’émission :

http://ufomotion.xyz/CMM-les-ovnis.html

L'ASTROPHYSICIEN ANDRE BRAHIC CONNU DANS LE MONDE UFOLOGIQUE EST MORT


ANDRÉ BRAHIC BIEN CONNU DANS LE MILIEU UFOLOGIQUE COMME HYPER SCEPTIQUE EST MORT.

Nous avons appris par la presse la triste nouvelle : André Brahic est décédé. Il  avait 73 ans, et il nous a quitté le 15 mai 2016 à Paris après un dur combat contre une pénible maladie : un cancer. Il est né à Paris en 1942.

J’ai eu l’occasion de rencontrer André Brahic lors de conférences. C’était un communiquant hors pair, maniant l’humour avec dextérité, capable de parler durant des heures de ses passions. Souvent, ses conférences s’éternisaient, il est arrivé qu’il décroche seulement vers les 3 h du matin ! Mais le public, s’abreuvait sans fin de ses informations, sa mémoire était sans limite………
 André Brahic, un grand chercheur, abordable et convivial, authentique et aussi un grand conteur. Il a écrit denombreux ouvrages, cherchant à partager en permanence son savoir.  Sa position officielle vis-à-vis du phénomène ovni était celle d’un scientifique pur et dur. C’est-à-dire, bien que connaissant relativement bien le dossier OVNI, il restait catégoriquement ancré sur l’état prouvé de nos connaissances. En conséquence, phénomène ovni, oui compte tenu de l’existence de ce dernier, mais jusqu’à nouvel ordre, il n’admettait pas que ces ovni étaient matériels ou d’origine extraterrestre. Il est vrai que ces points sont exacts dans l’état de nos connaissances du phénomène. Toutefois, on peut extrapoler et comme nous le faisons depuis des décennies, penser que ces objets pourraient venir d’un autre monde et être piloter par des intelligences extraterrestres. Quant aux preuves, nous admettons que la qualité de certains témoignages suffit. Même s’il pensait cela possible, jamais il ne l’a admis en public car à l’évidence, nous n’en avons pas la preuve. Sa position en public à évoluée ces dernières années, en fonction de la découverte des exoplanètes, des avancées dans le domaine de la biologie interplanétaire et il commençait à évoquer publiquement que des planètes pourraient être habitées. C’est un «  savant », il a toujours démontré une grande prudence, mais n’a jamais fermé la porte aux idées les plus avancées. Il savait écouter.

J’ai également connu Évry Schatzman, un des pères de l’Astrophysique, un maître qui a initié André Brahic. Lui aussi, très réservé sur le phénomène ovni, publiquement sceptique,  car on ne pouvait lui apporter de preuves irréfutables, il avait des idées très larges en fait et pensait, comme il me l’a écrit sur son dernier livre sous forme de dédicace, que la vie dans l’univers était une possibilité. Mais ceci, à ce temps-là, un scientifique digne de ce nom,  ne pouvaient pas encore l’exprimer. La science avance très lentement, il lui faut des preuves irréfutables, mais, les scientifiques et savants  de hautes compétences qui la composent,  lui font repousser ses limites de décennie en décennie. Elle finira, par admettre l’existence de civilisations extraterrestres mais aussi la possibilité de se déplacer dans l’univers pour rejoindre ces planètes habitées….. C’est une question de temps………

André Brahic a été parmi de ceux-là. Il s’est intéressé à Saturne. Puis en 1984 il lance un programme d’observation de Neptune qui a pour résultat la découverte des anneaux de cette huitième planète, en utilisant l’observation Européen Austral de La Silla au Chili. Un souci, le dernier anneau semble discontinu, André Brahic en perce le mystère  on y observant trois arcs qu’il nomme, non sans humour : Liberté, Égalité, Fraternité !! Un quatrième arc sera découvert par la suite par sa collaboratrice Cécile Ferrari. Il participe aux programmes Galileo vers Jupiter et Cassini  vers Saturne. Bien évidemment son rêve, ces dernières années, étaient de travailler sur des programmes visant à mieux connaître Uranus et Neptune. Il est tout naturellement Astrophysicien au CEA mais aussi professeur à l'université Paris VII - Diderot. Il avait également dirigé le laboratoire Gamma-gravitation. En son honneur, en 1990, on baptisa l’astéroïde 3488 situé dans la ceinture du système solaire «  André Brahic ».

Tous ceux qui ont connu André Brahic, entre autre ses nombreux étudiants, les auditeurs participants à ses conférences, se rappelleront de cet homme exceptionnel débordant d’humour.

Nous lui rendons un dernier hommage, nous transmettons, non sans tristesse,  à sa famille, ses proches et ses amis, nos plus sincères condoléances.

mercredi 27 avril 2016

TOURNAI BELGIQUE : CONFERENCE OVNI ET ANNIVERSAIRE DE L'AREPS


CONFERENCE ET REUNION UFOLOGIQUE POUR LES 20 ANS DE L’AREPS
L’AREPS a été fondée en a.s.b.l. le 13 mai 1996 à l’occasion d’expo-ovni 96 par des personnes provenant de toutes catégories, intellectuelles ou non. 
Afin de commémorer les 20 ans de notre association, nous vous invitons, à assister à la conférence et au débat sur nos activités sur le phénomène ovni en Belgique et dans le monde le 7 mai 2016 de 14 h 00 à 17 h 00 à la Brasserie l’Impératrice à Tournai située rue des maux 12b. Le montant de l'entrée sera de 5 €.
Vous pourrez voir des films et photos jamais diffusés au grand public  réalisés par l’équipe de l’AREPS durant ces 20 ans d’existence

Un cadeau souvenir sera distribué.
AREPS siège social ch. de Gand 460/9 1800 Bruxelles tél 0475 331976 ou 02 3775562

Editeur responsable Recolet Daniel.

lundi 18 avril 2016

DEUX OBSERVATIONS D'OVNI EXAMINEES AUX RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD

DEUX OBSERVATONS EVOQUEES LORS DES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD LE  16 AVRIL DERNIER

DATE : Vendredi 25 mars 2016
LIEU : Fontenoilles Belgique
TYPE : DN – PAN : C
REF : Enquête de Daniel Récolet de l’A.R.E.P.S. Rapport de J.P. D’Hondt

L’OBSERVATION :
Le vendredi 25 mars 2016 à Fontenoilles petit village de 276 habitants, hameau de Flore ville, province de Luxembourg. Une habitante prénommée Josépha revenant chez elle par le chemin habituel, se gare et constate une étrange lueur sur le pare-brise de son véhicule. Elle descend et aperçoit à environ 30 ° d’élévation dans le ciel à plus ou moins une centaine de mètres d’altitude, un long cylindre d’apparence métallique, de couleur grise, d’une longueur estimée à environ 15 à 20 mètres et qui brillait.

Intriguée, elle saisit sa lampe de poche et dirige le faisceau en direction de l’objet. Aussitôt la luminosité du cylindre devient éblouissante et Josépha se protège les yeux en portant son bras gauche à hauteur de son front. C’est alors que jailli de l’objet un flash fortement lumineux.

Sans demander son reste, la femme rentre chez elle.

Quelques instants plus tard, racontant son observation à son fils, elle ressent une chaleur sur le bras avec lequel elle a protégé sa vue et elle constate que celui-ci porte une trace rougeâtre en forme de triangle !

C’est alors qu’elle sort de chez elle pour revoir le cylindre, mais celui-ci n’est plus là !

Des photos ont été prisent de cette marque sur le bras qui a persistée près de 2 semaines, puis a totalement disparu.

Cette histoire n’est pas sans rappeler celle du docteur X ( Dr Gueymard des environs de Manosque) qui dans le sud de la France a subit la même aventure en novembre 1968. Après avoir assisté à un spectacle insolite de deux engins non identifiés, il constata l’apparition d’une tache formant un triangle rouge sur la région ombilicale.  


LA DEUXIEME OBSERVATION :

DATE : Juillet où Août 2010
LIEU : Frontière entre le Bénin et le Niger (Afrique de l’Ouest)
TYPE : DN – PAN : C
REF : Couriel du témoin en avril 2016 avec rapport adressé au GEIPAN

L’OBSERVATION :
« Je dois vous signaler que ce que j'ai vu, se passe au Bénin. Nous sommes en juillet ou en aout 2010, nous avons, ma femme et moi, ansi que 10 autres passagers africains, quittés Kandi qui se trouve au Bénin, dans un taxi brousse pour rejoindre Malanville, ville frontière avec le Niger. Nous devons nous rendre à Niamey (Niger), pour un mariage.

A Kandi, le chauffeur est nerveux car nous avons du retard sur le départ et que nous devons être sur le lieu dit le « pont » avant 18h. Nous sommes à une période de l'année ou il y a de fortes pluies, et sur ce lieu-dit les pluies ont emportées un morceau de la route. À cet endroit, des personnes du coin se proposent de guider les voitures à travers un chemin qu'ils ont eux même aménagé et qu'il faut connaître pour ne pas s'embourber ; mais ils s'en vont vers 18h, quand la nuit commence par tomber. Ce lieu se trouve à environ entre 10 ou 20 km de Malanville. Nous partons et effectivement, nous arrivons vers 18 h 30, trop tard pour passer. Nous sommes bloqués pour la nuit. Nous décidons de rester sur place et d'attendre le matin.

Donc, une heure environ après notre arrivé, nous étions arrêtés sur la route, prêt à attendre toute la nuit l’arrivée des passeurs au petit matin. Nous sommes tous descendu de la voiture. Tout d'un coup deux des passagers commencent à être inquiets et demandent aux autres de remonter en voiture (ils parlent une langue du nord que je ne comprends pas ; ma femme comprend un peu). Ils ont apparemment vus quelque chose mais j’ignore de quoi il s’agit ? je m’attarde un peu et on me demande expressément de rentrer dans la voiture comme tout le monde.

Quelques minutes passent puis les autres passagers commencent à beaucoup parler (dans leur langue) et on me dit en français de ne pas regarder. Mais regarder quoi ?

Et soudain, sur ma gauche, j'étais assis du coté arrière gauche de la voiture, je vois une boule très lumineuse passer à environ 10 m au-dessus de nous, venant de l’Est et se dirigeant vers l’Ouest. Elle était ronde avec un gros noyau très lumineux mais pas aveuglant et un halo autour moins lumineux, moins dense. Concernant la taille apparente, je dirais, à bout de bras, comme un ballon de basket pour l’ensemble noyau et halo compris.

Cette boule s'est déplacée sans aucun bruit, de manière parfaitement rectiligne et a rejoint deux autres boules à environ 300 m plus loin, à une vitesse que j'estimerai  d’environ 70 km/h. Les trois boules sont remontées vers le Nord puis se dirigent vers l’Est. Elles ont effectuées ensembles des mouvements rectilignes horizontalement et verticalement en s'approchant, en s'éloignant, elles se rapprochaient et s'éloignaient entre elle entre 1 m et 10 m environ durant environ 1 minute. J'avais l'impression que parfois, elles fusionnaient puis se détachaient. Ensuite elles sont parties ensembles vers la forèt en prenant de la vitesse en suivant le trajet que j'ai dessiné.

Au loin nous avons pu les observer à travers les trouées d'arbres jusqu'à ce que la visibilité ne nous le permette plus. Vers la fin, elles allaient très vite. Nous les avons bien vus pendant trois minutes environ, il y avait une bonne visibilité et la nuit n'était pas complètement tombée. Elles avaient des couleurs différentes, je ne pourrais plus dire avec certitude les couleurs précises de chaque boule. mais je dirais quand même les couleurs suivantes : pour celle qui est passée au-dessus de nous plutôt rouge. Pour les deux autres, l’une verte et l’autre orange.

Bonne visibilité. Ciel dégagé sans aucun nuage. Même quand il a fait nuit on voyait comme en plein jour avec une magnifique pleine lune.

Tous les passagers ont vu la même chose que moi.

Après cette observation, j’étais assez troublé. Le Bénin est le pays du vaudou  et beaucoup d'histoires incroyables sont racontées. J'ai eu une éducation très rationaliste et lorsqu'on voit ça, c'est assez déroutant.

Lorsque nous sommes arrivés à Niamey, puis au retour au Bénin, nous avons parlé de ce que nous avions vu. Les gens nous ont cru et chacun avait une explication. Je le répéte le Bénin est le pays du vaudou, et le phénomène que l'on a observé est expliqué comme étant de la sorcellerie.

Par contre en France, la réaction a été très différente. Ma famille et les quelques collègues à qui j'ai raconté ce que j'avais vu, n’ont pas compris...

j'ai fait des recherches pour essayer de comprendre, notamment les phénomènes de feux follet ou de foudre en boule (puisque un orage et venu un peu plus tard) mais rien qui puisse, pour moi, se rapprocher de ce que j'ai vu. Je suis tombé il y a peu sur des vidéos dit d'OVNI. Et bien là, j'y vois certaines similitudes. Pas sur toutes les vidéos, mais celles où il y a un phénomène avec un trio de lumières qui peuvent se déplacer à grande vitesse.

Je garde la tête froide et reste ouvert à toute explication. C'est en commençant à faire des recherches que j'ai connu le GEIPAN et c'est comme ça que j’ai remplis le questionnaire même s’il est précisé que cela doit se passer en France.
J'aimerai comprendre ce que j'ai vu. Je ne donne aucune interprétation. Je ne vois dans mon observation aucun phénomène que je connaisse. Mais je ne renonce pas à comprendre un jour ».

LES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD
Les Rencontres Ufologiques du Nord se déroulent régulièrement de 10 H 00 à 12 H 00 à la brasserie - café - restaurant « Le Broutteux » située 34 place de la Liberté à Roubaix. C’est à côté de la station de métro "eurotéléport".

Dates, invitations et informations complémentaires en contactant : Jean Pierre D'Hondt – Email : jpdhondt@free.fr -  Téléphone : 03 20 06 32 93



mercredi 13 avril 2016

REUNION SUR LE DOSSIER OVNI A ROUBAIX AVEC LES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD DE LA FRANCE

UN PROGRAMME QUI MERITE LE DEPLACEMENT AU PROCHAIN REPAS  DES RENCONTRES UFOLOGIQUES DU NORD

La prochaine réunion des Rencontres Ufologiques du Nord aura lieu le 16 avril 2016 de 10 H 00 à 12 H 00 à la brasserie - café - restaurant « Le Broutteux » située 34 place de la Liberté à Roubaix - Sur internet : http://www.le-broutteux.fr/ : C’est à côté de la station de métro "eurotéléport".

Information complémentaire en contactant : Jean Pierre D'Hondt – Email : jpdhondt@free.fr -  Téléphone : 03 20 06 32 93

AU PROGRAMME DE LA REUNION

- Tour de table.
- Rappel de l’enquête sur l’observation de Landrecies (Nord) du 26 septembre 2006

- Actualité ufologique :
1.     Observation avec suite particulière, le 25 mars 2016 à Fontenoilles en Belgique, signalé par notre confrère Daniel Récolet.
2.     Communication d’une observation africaine datant de 2010. Déjà signalé au GEIPAN !

- Parution d’un livre de Christian Valentin sur les observations en Alsace.
- Parution en français d’un livre de John Mark « Passeport pour le cosmos » paru aux USA en 1999, il  s’agit en quelque sorte de la suite de son premier ouvrage paru en 1995 sur les abductions intitulé « Dossier E.T. l’affaire des enlèvements »

Exposé :

Préambule au dossier des abductions suivi d’un rapide résumé du premier ouvrage de John Mark et du récit d’un entretien de Joël Mesnard et de Gildas Bourdais avec l’auteur.

Photo : Christian VALENTIN

vendredi 8 avril 2016

LES OVNIS SONT A L'ORDRE DU JOUR AU SALON AERONAUTIQUE DE SANTIAGO DU CHILI


ON A PARLE « OVNI » AU SALON DE L’AERONAUTIQUE « FIDAE 2016) AU CHILI
 

C’est à Santiago du Chili que s’est déroulé du 29 Mars au 3 avril 2016 le salon de l’aéronautique national, avec le concours du gouvernement Chilien et la Direction des forces aériennes Chiliennes.

Comme dans tous les salons aéronautique, le traditionnel show aérien, des avions civils et militaires exposés en nombre, des stands ou les plus importantes sociétés au monde viennent exposer leur savoir-faire, mais aussi ce qui est plus exceptionnel, une salle de conférence ou durant deux jours, on parlera OVNI.

C’est en effet très rare de voir le phénomène ovni mêlé à l’aéronautique. La France et donc le Chili, sont des exceptions.

Au Chili, existe une commission,  le CEFAA - Comité de Estudios de Fenómenos Aéreos Anómalos – qui étudie le phénomène ovni avec le soutien de la direction de l’armée de l’air Chilienne.

Cette commission fait régulièrement parler d’elle, très impliquée dans l’étude du phénomène, elle a eu l’occasion de recenser au cours des dernières années, un certain nombre d’observations d’ovnis faites par des pilotes militaires, cas qui posent problèmes et sont encore à ce jour classés parmi les affaires non élucidées. Le CEFAA entretien des relations avec la France (Geipan) et on retrouve la présence de ses responsables dans divers congrès OVNI qui se déroulent à travers le monde. Cette commission est donc très active.

Lors du dernier salon aéronautique, au cours de deux journées, elle a mis à l’ordre du jour le programme suivant :

Conferencia Fenómenos Aéreos Anómalos (OVNIS)
Sábado 2 de abril  (Samedi 2 avril )
11:00 Inauguración de la conferencia y presentación de los expositores.
11:15 Exposición de casos aeronáuticos chilenos del CEFAA.
12:30 Exposición del Comandante Jorge Polanco de Argentina.
13:30 Preguntas y respuestas.
14:30 Termino de la jornada.

Domingo 3 de abril  (Dimanche 3 avril)
11:00 Inicio de la segunda jornada de exposiciones.
11:10 Exposición del Comandante Oscar Santa María de Perú.
12:10 Exposición del Coronel Ariel Sanchez de Uruguay.
13:00 Preguntas y respuestas.
13:30 Cierre de la conferencia.
13:45 Rueda de prensa.

Le site  de la FIDAE  (http://www.fidae.cl/wp-fidae-aereo/index.php/2016/04/02/experiencias-con-ovnis-se-presentan-en-fidae-2016/ ) fait un court résumé de la première journée de ces conférences et rapporte les propos de Ricardo Bermudez, directeur du CEFAA, agence rattachée à la DGAC ( Direction des forces aériennes Chiliennes) qui dit entre autre : «  les recherches sur le phénomène ovni sont nécessaires pour assurer la sécurité des opérations aériennes » !
Ces mots ont été prononcés devant  un large public, la salle était « bondée ». Ce ne sont pas des affirmations que nous sommes habitués à entendre de la part d’organismes qui dépendent d’autorités militaires. Aux Usa, le sujet est tabou. Chez nous, en France, l’armée de l’air s’est débarrassée du dossier, confiant son étude au Geipan, un organisme qui dépend du CNES.

Il est également rapporté que Ricardo Bermudez a déclaré qu’il constatait que ce phénomène aérien présentait des caractéristiques similaires dans différentes  parties du monde  et  il ajoute que ce dernier est étudié par différentes communautés scientifiques pour en déterminer sa validité. Il précise que les rapports des contrôleurs de l’air et les pilotes sont l’une des principales sources d’information.

Le Président de la CEFAA est donc très bien informé de ce qui se passe dans les différents pays ou des études officielles ou  privées sont menées sur ce phénomène.

Ricardo Bermudez cite quelques cas reçus à «  l’academia de Guerra Aerea », celui du 3 septembre 2012  ou trois membres des Forces Aériennes du Chili ont vu cinq  lumières en formation  descendre jusqu’à 50 m du sol au cours d’une observation qui a durée 4 minutes. Un témoin a vu les objets qui étaient selon lui en rotation sur eux-mêmes avec des lumières, rouges dans la partie inférieure.  Il évoque aussi un second cas enregistré dans la matinée du 3 mars 2011 à Punta Arenas ou un pilote de l’AEROVIAS DAP a vu comme un «  nuage circulaire » qui se déplaçait à grande vitesse sur le «  Cerro Mirador ». Le mouvement était erratique comme le décrit un témoin au sol car cette observation a été détectée sur le terrain par un radar primaire.

Le phénomène OVNI est suivi de près en Amérique du Sud par des organismes plus ou moins officiels, militaires ou civils, ce qui contraste fortement avec l’attitude de l’Amérique du Nord, dominée par les Etats Unis, pays ou officiellement il n’y a pas d’ovni !  A l’échelon international, de nombreux pays ont suivis les recommandations d’une ordonnance des Nations Unis dans laquelle il est dit qu’il est souhaitable que les documents relatifs aux OVNIs soient divulgués. C’est ainsi que depuis une dizaine d’années, nous assistons état après état, à la mise à la disposition du public des archives détenues en général par l’armée de l’air de chaque état. Une avancée, mais qui ne résout en rien le dossier OVNI car dans ces documents on ne trouve que des cas qui sont en fait similaires à ce que nous connaissons déjà. C’est toutefois une avancée importante, la volonté à l’échelon mondial de rendre publique ce que chacun détient. On notera également un travail intense des associations qui siègent dans les divers pays d’Amérique du Sud. Elles sont nombreuses, actives, sérieuses et collaborent entre elles. Le dossier OVNI est traité en général avec plus de sérieux que chez nous ou nous assistons depuis quelques années à une dégradation importante de l’image du phénomène. Ce fait est essentiellement du à l’intervention sur le net de nombreux bloggeurs qui n’ont aucune formation scientifique, ni même une approche sensée de ce dossier ainsi que par l’intervention de certains responsables de groupes dont le principal but est leur propre notoriété, quitte à mentir, annoncer de fausses informations, menacer ce qui a largement discrédité le milieu ovni.
 

·         http://orbitaceromendoza.blogspot.fr/2016/04/chile-pilotos-relataron-en-fidae.html Il s’agit du blog des cafés ufologiques de Mendoza, dirigé par Luis Emilio Annino. Luis Emilio a traité de cette réunion, ce qui a inspiré notre article.

·         CEFAA - Comité de Estudios de Fenómenos Aéreos Anómalos - DGAC - Av.Pedro Aguirre Cerda N° 5100, Cerrillos - Santiago de Chile.

·         http://www.cefaa.cl/

·         http://www.fidae.cl/wp-fidae/