jeudi 3 novembre 2016

DANS NEXUS JEAN PIERRE TROADEC FAIT LE POINT DE LA RECHERCHE OVNI DANS LE MILIEU AÉRONAUTIQUE;

JEAN-PIERRE TROADEC FAIT LE POINT SUR LE DOSSIER OVNI AU SEIN DU MILIEU DE L’AÉRONAUTIQUE.

Jean-Pierre Troadec
Jean-Pierre Troadec est un ufologue de l’ancienne génération, qui a une approche sérieuse et bien cadrée du phénomène ovni. Il a choisi NEXUS (Numéro 107 de novembre-décembre 2016) pour y publier un excellent article, ce qui sort véritablement de l’ordinaire, face à toutes les âneries publiées depuis quelques années sur le net ou on mélange les thèmes les plus contestables et hilarants au dossier OVNI. Il a les pieds sur terre, les théories du complot, des catastrophe ou de la manipulation ne sont pas son « quotidien », c’est au contraire un ufologue qui a fait ses armes sur le terrain en enquêtant auprès des témoins et qui a une approche « matérielle et scientifique » du phénomène ovni.

Il n’est donc pas étonnant qu’aujourd’hui, il se soit adressé à l’une des sources les plus sérieuse au niveau de l’étude de ce dossier : l’Association Aéronautique et Astronautique de France - 3 AF -  une des sociétés savantes respectée dans notre pays, afin, par l’intermédiaire d’une interview des scientifiques concernés, de faire le point sur les recherches engagées dans le milieu  aéronautique.

Il existe au sein de cette prestigieuse association, une organisation, « la commission Sigma » qui est présidée par Luc Dini (1) et  qui s’intéresse au dossier OVNI. Cette commission a été créée le 15 mai 2008 et son objectif est d’étudier le phénomène OVNI, sous l’angle scientifique. Alors sous la présidence d’Alain Boudier, elle publiera deux ans plus tard, le 31 mai 2010, un rapport d’étape. Le rapport final, bien que rédigé fin 2012, n’a jamais été publié. Une nouvelle orientation devait être donnée à cette commission en Avril 2013, à la suite de la nomination de Luc Dini à la présidence. Le nouvel objectif : Faire une analyse scientifique et technique des cas « D » inexpliqués (selon la terminologie adoptée par le GEIPAN). Ainsi, à cette première étape, succède SIGMA 2, avec des objectifs beaucoup plus restrictifs et recentrés sur le côté de l’analyse scientifique des observations les plus «  solides » et « inexplicables ».Aujourd’hui, la commission se lance principalement vers une étude approfondie des effets physiques – dument constatés – des OVNIs en les confrontant aux théories physiques actuelles, telle les théories relatives à l’électromagnétique ou à la relativité générale.

Dans le cadre de cet article, afin de montrer le domaine actuellement étudié par la commission SIGMA 2 ; il interview tout naturellement, Luc Dini, le président de SIGMA 2, mais aussi des militaires tels le Général Pierre Bescond, Diplômé de l’École Polytechnique en 1963, École de l’Air, SupAéro en 1968, Ingénieur Général de l’Armement, qui est un spécialiste du phénomène ovni depuis de nombreuses années car il a contribué à l’élaboration du rapport Cometa, il est le Président du comité de pilotage du Geipan et membre de la 3 AF et de SIGMA. On trouve aussi les interventions de Jean-François Clervoy, diplômé de l'École Polytechnique de Paris (1981) et de l'École Nationale Supérieure de l'Aéronautique et de l'Espace à Toulouse (1983). En 1987, il obtient son brevet d'ingénieur navigant d'essai de l'École du Personnel Navigant d'Essais et de Réception d'Istres et enfin il sera choisi par la suite comme «  astronaute ». Lui aussi connait très bien le domaine OVNI et ses interventions sur le sujet sont fréquentes. Jean Pierre Troadec rencontrera aussi le Dr Paul Kuentzmann,  un ancien des Arts et Métiers, de SupAéro, mais aussi des Universités de Lille et Paris ou il a obtenu son Brevet d’Ingénieur, sa Maîtrise ès sciences aérospatiales, son Doctorat d'ingénieur, son Doctorat d'état, ingénierie, mécanique théorique. Le Dr Kuentzmann est également un spécialiste du phénomène OVNI depuis de nombreuses années. (Expert 3AF/ Sigma 2, Haut Conseiller scientifique du Président de l’ONERA).

 
SIGMA 2
Les grandes lignes qui ressortent de ces interviews sont d’abord celles relatives à la réalité de ce phénomène. En effet pour la commission, la réalité du phénomène ovni est incontestable. Dans les déclarations des membres de Sigma 2, on lit également récemment qu’ils conviennent que des canulars existent et quant à l’origine naturelle ou encore artificielle, la question se pose selon les cas mais elles sont étudiées et analysées. Toutefois, des phénomènes lumineux, électromagnétiques, atmosphériques sont encore mal connus et défient les lois de la physique, de la mécanique et il est bien évident que pour enregistrer ce type de phénomène, les chercheurs sont face à certaines difficultés. On comprend très bien à la lecture de l’article, que des spécialistes de notre espace aérien, dans tous les domaines, réunis au sein de SIGMA 2 se penchent officiellement sur les diverses technologies que pourraient employer les «  OVNIs » qui survolent et apparaissent dans notre environnement. Les cas les plus détaillés, les plus insolites, entre autre des cas issus des études du Geipan, présentent des phénomènes encore inexpliqués tels que l’électromagnétisme, les radiations, des effets mécaniques sur le sol. On comprend que ces chercheurs, dans le cadre de SIGMA 2 privilégient actuellement ce domaine de recherche en espérant avec l’aide de nos connaissances les plus poussées et le concours de spécialistes les plus divers, faire progresser notre connaissance de ce dossier. SIGMA 2 publie sur le site de la 3 AF certains résultats issus de ses études et devrait dans un proche avenir publier un rapport d’avancement.

L’article de Jean-Pierre TROADEC à l’avantage de nous faire partager des informations qui nous permettent de suivre les travaux de la 3 AF et il est donc très instructif de lire cet article actuellement disponible dans une revue diffusée dans tous les kiosques.

Gérard LEBAT


(1)   Luc Dini est un Ingénieur, formation «  École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Construction Aéronautique » actuellement directeur du Business Development Missile Defense chez Thales Air Systems. Il totalise plus d’une trentaine d’années d’expérience dans le développement d’activités liées à l’aéronautique, l’espace  et la défense aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur public.

lundi 10 octobre 2016

SOUPER UFOLOGIQUE A MONTREAL LE 15 OCTOBRE 2016

Le souper-rencontre ufologique de l'AQU se tiendra samedi le 15 octobre 2016 à l'endroit habituel soit au restaurant Al Raouché situé au 4953 Boul. Henri-Bourassa Est. Le souper-rencontre débute à 19h. Nous vous recommandons d'arriver à 18h pour avoir le temps pour prendre votre souper qui est essentiel pour avoir la salle gratuitement et ainsi ne pas avoir de frais d'entrée.

Comme nous le faisons à chaque année à cette période de l'année (Halloween), nous recevrons le groupe APPA Paranormal qui nous entretiendra sur leurs activités et enquêtes qui ont eu lieu et celles en cours. Le groupe APPA est présent dans plusieurs médias et a contribué à la production de documentaires TV et de capsules pour le site web du Journal de Montréal tout comme l'AQU.

Frissons garantis !
L'agenda de la rencontre est comme suit:
19h00 : Le ciel du mois par Jean Vézina
19h15 : Les affaires de l'AQU
19h30 : Les cas d'observations de l'AQU pour le mois d'octobre 2016.
20h00 : UFO Mundo et présentation des capsules du Journal de Montréal.
20h30 : Présentation par le Groupe APPA.
21h00 : Pause
21h15 : Suite de la présentation par le Groupe APPA.
22h00 : Fin de la soirée

vendredi 16 septembre 2016

RENCONTRE ENTRE LE DR JACQUES VALLEE ET LE PR RUBEN MORALES


LOS OVNIS DE LA ANTARTIDA, 
le livre du Pr Ruben Morales dans les mains du Dr Jacques Vallee.

LE PR RUBEN MORALES REMET SON LIVRE AU DR JACQUES VALLEE
Avec beaucoup d'enthousiasme hier j'ai donné une copie de mon humble livre au chercheur de renommée mondiale Jacques Vallee, qui le 24 septembre à l’âge de 77 ans et est en visite en Argentine, à l'occasion du tournage d'un film du jeune réalisateur primé Alan Stivelman (directeur de "Human", 2013).

Ce fut un grand plaisir de rencontrer Vallée, que j'ai avec qui j’ai déjà échangé en Argentine lors de sa visite précédente dans le lointain 1980.

Vallée est titulaire d'une maîtrise en astrophysique à l'Université de Lille (France) et un doctorat en informatique à l'Université Northwestern (USA) - Basée en Californie il a été l'un des théoriciens de l'intelligence artificielle qui ont conduit à des systèmes informatiques actuels. Il a été conseiller UFO US Air Force -  Il est l'auteur de nombreux ouvrages, le plus connu des rares qui ont été traduits en espagnol est "Passport to Magonia", 1972; mais il a aussi des titres tels que l'anatomie d'un phénomène 1965 écrit; Les Phénomènes insolites de l'espace, avec Janine Vallée, 1966; Le Collège Invisible, 1975; UFO: la grande manipulation, 1983; Autres dimensions, 1989; Révélations: Contact avec un autre monde, manipulation de nous humain, 1992; La science interdite un scientifique français aux frontières du paranormal, Volumes 1 et 2, 1997 et 2013.



Je suis très heureux que cette nouvelle rencontre entre ces deux chercheurs de la première époque, ait pu se faire. Il est vrai que les années passent, le temps compte, une telle rencontre est donc UN GRAND MOMENT !   Note de Gérard LEBAT

ARTICLE ORIGINAL

El libro LOS OVNIS DE LA ANTARTIDA, en manos del Dr. Jacques Vallée.
Con gran emoción ayer entregué un ejemplar de mi humilde libro al mundialmente reconocido investigador Jacques Vallée, quien el próximo 24 de septiembre cumplirá 77 años y se encuentra de visita en la Argentina con motivo del rodaje de un film a cargo del laureado joven director Alan Stivelman (realizador de "Humano", 2013).

Fue un gran placer volver a encontrar a Vallée, a quien conocí en su anterior visita en el ya lejano 1980. 


Vallée tiene una maestría en astrofísica en la Universidad de Lille (Francia) y un doctorado en Informática en la Universidad de Northwestern (EE.UU.) Radicado en California fue uno de los teóricos de la inteligencia artificial que dio origen a los actuales sistemas informáticos. Fue asesor en materia de ovnis de la Fuerza Aérea de EE.UU. Es autor de numerosos libros, el más conocido de los pocos que se tradujeron al español es "Pasaporte a Magonia", 1972; pero también ha escrito títulos como Anatomy of a phenomenon,1965; Les phénomènes insolites de l'espace, con Janine Vallée, 1966; Le Collège invisible, 1975; OVNI: la grande manipulation, 1983; Autres dimensions, 1989; Révélations : contact avec un autre monde ou manipulation humaine?, 1992; Science interdite,un scientifique français aux frontières du paranormal, volúmenes 1 y 2, 1997 y 2013.


Algo sobre su pensamiento puede leerse en los siguientes links:

lundi 15 août 2016

ARGENTINE - OSCAR RAUL MENDOZA - UN GRAND UFOLOGUE VIENT DE NOUS QUITTER

ARGENTINE - OSCAR RAUL MENDOZA - UN GRAND 

UFOLOGUE VIENT DE NOUS QUITTER


A gauche, Le Pr Ruben Morales, Oscar Raul Mendoza, Gérard Lebat et Ariel Maderna.

Depuis des décennies je connaissais de nom Oscar Raúl Mendoza, cet enquêteur de la première heure, qui dès 1963, s’est intéressé au phénomène OVNI. Dès les années 70, il était dans mon listing de chercheurs mondiaux les plus sérieux et je lui communiquais la revue que j’éditais alors. Lors de mon déplacement en Janvier et Février dernier, à travers les Cafés Ufologiques Argentins, j’ai eu l’immense joie et le grand plaisir de rencontrer Oscar Raul Mendoza, dans sa demeure à Santa Fe. Pour moi cet homme illustre à mes yeux était un monument, et cet honneur qui m’était fait de pouvoir le rencontrer me comblait. Son passé est éloquent au niveau ufologique, un homme de science, qui n’a pas compté le temps qu’il a donné à la recherche ufologique. Cette rencontre, que je ne peux oublier, je la dois au Professeur Ruben Morales de Buenos Aires (Argentine) qui vient de publier un excellent ouvrage sur les OVNIs en Antarctique et qui a planifier cette entrevue avec l’un des plus illustres chercheurs en Argentine. Sur place ce jour-là Ariel Maderna, un membre actif des Café Ufologiques de Santé Fe. Oscar Raul Mendoza animait les Café Ufologiques de Santé Fe depuis 2012, soit à son actif quelques 60 rencontres ! Malheureusement son état de santé n’était déjà pas très bon. Depuis 50 années, il faisait partie de mon paysage ufologique, régulièrement sur le net, j’avais des informations sur ce qu’il entreprenait.


Il est né le 20 mai 1943, il avait 73 ans, et ce jour 15 aout 2016, il vient de nous quitter. 


Originaire de la ville de Diamante (Entre Rios), habitant depuis bien longtemps la ville de Santa Fe, (Argentine) il s’est intéressé au dossier OVNI après avoir fait une observation intéressante en 1963. Il commence par rassembler durant quelques années des témoignages, puis il enquêtera sur le terrain, devenant un spécialiste dans ce domaine. Il élabore divers projets visant à mettre au point des techniques d’enquêtes sur le phénomène et à rechercher et à expérimenter des moyens matériels qui permettraient d’appréhender le phénomène et d’en savoir plus sur lui. 


En 1988, il rejoint l’organisation ufologique alors importante en Argentine le FAECE OVNI, il participe alors à des congrès, dont celui de Rosario ou ses travaux sur les « technologies applicables aux ovnis » sont particulièrement remarquées. Oscar Raul est un chercheur, un homme dont les idées se succèdent et qu’il tente systématiquement de matérialiser. En 1991, avec le journaliste Alberto Rafael Frutos, il fondera « l’Institut Supérieur d’Ufologie » dans lequel il donnera durant quelques temps des cours de formations à la recherche sur le phénomène ovni. Il publiera en 1993 un ouvrage, qu’il rééditera en 2010. Oscar Raul Mendoza ne cessera d’enchainer depuis les années 90, sa participation à des congrès, des conférences, à exposer ses travaux dans des lieux et instituts prestigieux. Il participera à la fondation de nombreuses associations en Argentine s’intéressant au phénomène ovni ou y collaborera. Il est demandé partout en Argentine. Il était incontournable dans son pays, où il était reconnu. La qualité de son travail, de ses enquêtes était appréciée bien au-delà de la communauté ufologique. Il faisait autorité, mais malheureusement, tout cet énorme travail, tout comme celui de bien d’autres chercheurs sérieux en Argentine, est totalement inconnu en France. Je me suis rendu compte en côtoyant tous ces chercheurs lors de mon voyage à quel point la recherche ufologique privée en Argentine, dont le parcours est similaire à ce qui s’est fait en France, est de qualité. Mais malheureusement dans ce pays, les anciens commencent à disparaître et les archives monumentales et uniques amassées durant plus de 50 ans par ces chercheurs souvent exceptionnels, ne sont pas sauvegardées en des bibliothèques ou elles seraient alors protégées. 


La dernière tâche qu’Oscar Raul Mendoza à accomplie, et non pas des moindres, c’est la création dans sa ville à Santa Fe d’un Cafés Ufologiques qu’il anima avec ferveur et qui réunissaient les ufologues de la région.


Sa disparition va laisser un vide, nous le regretterons et nous le remercions pour le travail immensément grand qu’il a fait pour l’ufologie. 


Je m’associe à tous les Cafés Ufologiques d’Argentines, dont j’ai rencontré la majorité des animateurs lors de mon voyage, qui sont aujourd’hui dans la douleur et la peine suite à ce départ d’Oscar Raul Mendoza pour un monde que nous espérons meilleur.

Je présente mes plus sincères condoléances à sa famille, ses proches, ses amis, mais aussi à tous les membres actifs des Cafés Ufologiques de Santa Fe.

dimanche 17 juillet 2016

OVNI MARSEILLE : QUELQUES MOTS DU DERNIER REPAS SUR L'ATLANTIDE

QUELQUES NOUVELLES DU DEJEUNER DE JUIN D’OVNI MARSEILLE


Lors du dernier déjeuner d’OVNI Marseille, les invités étaient tout excités à l'idée qu'on allait leur situer l'Atlantide au cours de la conférence qui allait suivre. Une quinzaine de personnes étaient venues écouter Mme Danielle Dupont-Cazon, professeur et préhistorienne sur ce fameux continent perdu : L’Atlantide. D'abord connaître l'origine de cette légende, puis ses développements et puis une certaine archéologie sous-marine. Les pistes de Santorin ou du plein océan étant éliminées, Mme Dupont-Cazon nous amena sur les recherches sérieuses de Jacques Collina-Girard lui-aussi préhistorien, géologue mais aussi plongeur scientifique. Également, auteur de l'Atlantide retrouvée. Pour lui, le Mythe de l'Atlantide serait une fiction construite à partir d'événements géologiques bien réels. Enfin, une île au large des Colonnes d'Hercule (Gibraltar), celle du Cap Spartel enfoncée d'une quarantaine de mètres sous le niveau de la mer (actuel banc Majuan). Et pour conclure, une île avec des migrants agriculteurs et éleveurs. On est loin de ce continent avec des Atlantes venus d'outre-espace édifiant une grande civilisation à la technologie la plus moderne ! BH


samedi 16 juillet 2016

Compte rendu de la soirée « Ovni à Table » du 3 juin 2016 à Bourg-en-Bresse

Compte rendu de la soirée « Ovni à Table » du 3 juin 2016 à Bourg-en-Bresse


Le mois de juin n’est pas le meilleur pour organiser des événements tellement il y a de soirées diverses et nombreuses chaque semaine, mais nous tenons à la régularité de nos soirées « Ovni à Table ». Ce soir-là, nous étions 49 personnes, ce qui est un peu décevant au vu de la fréquentation habituelle et surtout celle de la précédente soirée, mais c’est quand même beaucoup pour une petite ville comme Bourg-en-Bresse et c’est largement suffisant pour passer une bonne soirée.

A noter deux changements importants pour cette soirée. Tout d’abord, le repas ne consistait plus en un buffet campagnard, mais était servi à table avec du poulet fermier rôti (ou plat de substitution pour les végétariens), des frittes (à volonté pour les plus gourmands), de la salade, un plateau de fromage et une assiette de desserts variés. Ensuite, la seconde modification qui améliore considérablement le confort de la soirée est la tenue de la conférence sur la mezzanine au lieu de la salle du repas. Ainsi, plus besoin de déplacer des chaises et il suffit de monter quelques marches pour accéder à la salle préparée d’avance. De plus, ça laisse davantage de place pour le repas dans la grande salle au rez-de-chaussée. Ceci nous a permis de commencer la conférence plus tôt que d’habitude.

Ce compte rendu est un peu particulier et tardif car, outre une démotivation de ma part, un incident juste avant la conférence m’a empêché de voir le début de la conférence, toute la seconde partie ainsi que le débat avec le public. Il m’est donc difficile d’en faire une présentation. Je publie donc la présentation qu’en avait fait le conférencier pour annoncer la conférence.



Science fiction  et soucoupes volantes, trente ans après

En juin 2007, les éditions Terre de Brume ont réédité « Science-fiction et soucoupes volantes », paru en 1978, et épuisé depuis longtemps. J’ai conservé le texte original, mais je l’ai augmenté d’une préface d’une cinquantaine de pages et d’une iconographie inédite.

Si j’ai tenu à remettre en circulation ce texte vieux de trente ans, c’est qu’à mes yeux le problème auquel il s’attaque n’est plus guère pris en compte dans les débats actuels, alors qu’il conditionne notre compréhension du phénomène ovni.

Pour comprendre mon propos, il faut  situer le contexte de ce livre. Je l’ai écrit entre 1975 et 1977, c’est à dire en pleine apogée de l’ufologie classique. L’idée prédominante était alors que la phénoménologie soucoupique transcende par son étrangeté tout ce que les hommes ont pu imaginer dans le passé. Les calages de moteurs, les téléportations, les faisceaux courbes ou tronqués, les examens médicaux, les contacts psychiques, les dématérialisations, les accélérations foudroyantes, tout cela, pensait-on, constituait des nouveautés absolues dont on aurait bien été en peine de trouver la trace dans les productions imaginaires antérieures de l’humanité. En d’autres termes, l’étrangeté radicale des rapports était invoquée par les commentateurs de l’époque comme une des meilleures preuves en faveur de l’objectivité du phénomène ovni. Les témoins n’avaient pu imaginer leurs expériences, d’autant que, rapportées en divers endroits de la planète, elles présentaient des analogies troublantes.

Aujourd’hui, avec du recul, cette conviction paraît bien naïve. Il nous paraît  étrange que la proximité des rapports d’ovnis et des thèmes de la SF n’ait pas été immédiatement perçue. Mais l’expérience historique nous montre qu’une mythologie naissante n’apparaît jamais comme telle aux yeux de ceux qui la vivent, et se donne au contraire comme la réalité même. À l’époque, cette ignorance était favorisée par un cloisonnement des milieux concernés. Les ufologues et les amateurs de SF s’ignoraient, et parfois se dédaignaient, pour ne pas dire plus. Entre ces deux mondes l’information circulait peu. Il se trouve que vers 1975 j’étais un des rares ufologues à m’intéresser à la vieille SF populaire. C’est ainsi que m’est venue l’intuition développée dans « Science-fiction et soucoupes volantes ».

Cette intuition peut se résumer en une phrase : quand l’ovni paraît, le copyright est déjà pris depuis longtemps. La forme et le comportement des objets aériens, les effets qu’ils produisent sur l’environnement matériel et humain, la faune des humanoïdes, les moteurs qui calent, les phares qui s’éteignent, les témoins téléportés ou « pompés » dans des rayons de lumière, les fééries lumineuses, les contacts psychiques, les enlèvements, les examens médicaux, les implants, bref tous les effets spéciaux que décriront les témoins d’ovnis à partir de 1947, ont leur équivalent précis dans des vieux textes de SF écrits entre 1880 et 1945. Pour dire la chose autrement, la phénoménologie soucoupique, surtout dans les enlèvements et les rencontres rapprochées dites de « haute étrangeté », répercute et réorganise dans le vécu le bagage de stéréotypes imaginé jadis par les écrivains de SF pour mettre en scène l’irruption des extraterrestres ou les menées démoniaques des savants fous. Le portrait robot des ovnis qui se cristallise au début des années cinquante, et qui est resté gravé dans nos esprits, a été forgé à partir de représentations empruntées à la SF populaire de la première moitié du XIX° siècle, par des acteurs qui sont allés puiser inconsciemment dans ce répertoire. Il est impossible de progresser dans la question des ovnis tant que l’on ne s’est pas pénétré de cette idée.

Ma conférence se composera de deux parties distinctes. Je prouverai d’abord la coïncidence SF-SV par des documents visuels. Je montrerai ensuite les interprétations que ce constat suggère, et me demanderai comment l’ufologie peut le surmonter sans tomber dans le réductionnisme. Je m’intéresserai particulièrement, sous cet angle, aux ovnis du passé, qui me semblent une voie féconde pour comprendre le phénomène. Je reviendrai aussi sur le lien que j’avais établi en 1978 entre les ovnis et les phénomènes paranormaux.

Bertrand Méheust


Et pour en savoir plus sur le conférencier, voir son site : www.bertrand.meheust.free.fr

Bibliographie ufologique de Bertrand Méheust
- 1978 « Science-fiction et soucoupes volantes, une réalité Mythico-physique » aux Editions Mercure de France,
- 1985 « Soucoupe volante et folklore » aux Editions Mercure de France,
- 1992 « En soucoupe volante, vers une ethnologie des récits d’enlèvements » aux Editions Imago (réédition de « Soucoupe volante et folklore »)
- 2000 « Retour sur l’anomalie belge » aux Editions Le Livre Bleu
- 2007 « Science-fiction et soucoupes volantes, une réalité Mythico-physique » aux Editions Terre De Brume (réédition revue et augmentée du livre du même titre de 1978)

Et bien d’autres ouvrages et textes sur divers sujets


Le prochain repas conférence se tiendra le vendredi 2 septembre 2016 avec une conférence à déterminer pour plus d’informations, consulter régulièrement le site web : www.ufolog.org/ainovni.htm 

dimanche 26 juin 2016

VALENSOLE : DEUXIEME ANNEE CONSECUTIVE D'ANIMATION SUR LE THÈME DES OVNIS

CONFÉRENCES ET EXPOSITIONS A VALENSOLE 

DURANT L’ÉTÉ 2016

L'affiche du programme. ( Crops )
L’association locale de Valensole «Mémoire vivante de Valensole et de son plateau » a décidé en 2016 de reprendre l’idée de l’année 2015 et de faire de Valensole la «  ville OVNI » Française durant quelques jours.

Au programme, exposition de photos et documents, conférences, reconstitution  de l’observation de Maurice Masse….. La soucoupe de Valensole fera encore parlée d’elle durant le mois de juillet 2016.

Parmi les conférences déjà annoncés, à nouveau un programme consistant qui sera organisé avec le concours du CROPS de Toulon que dirige Gilbert ATTARD du 01 au 03 juillet 2016:

  • Vendredi 01 juillet à 15 h 00 : Pascal FECHNER  "Rapport entre philosophie et OVNI"
  • Samedi   02 juillet à 15 h 00 : Gilbert ATTARD et Monique "Technologie des Dieux et artefacts de l'impossible"
  • Dimanche 03 juillet à 10 h 30 : Gilles THOMAS  "Valensole vu par les Ufologues"
  • Dimanche 13 juillet à 15 h 30 : Table ronde autour du phénomène OVNI


Ces conférences sont organisées dans la Salle Tardieu, juste au-dessus de la Mairie de Valensole. Les organisateurs ont pour projet de faire un programme avec deux conférences chaque jour. D’autres conférenciers seront donc sur place et le programme, sera comme l’année passée, mis en place au fil du temps !.... 

Tout comme certaines villes dans le monde (Roswell, Capilla Del Monte etc….) Valensole deviendra-t-elle un jour la ville OVNI Française, lieu ou alors se déversera une publicité sur le thème des « extraterrestres » qui n’arrangera rien pour l’image du phénomène ovni. À ce jour d’ailleurs cette image s’est tellement dégradé que le phénomène ovni a perdu tout espoir d’être considéré comme sérieux ! Des milliers de visiteurs se déplacent chaque année dans les ville " OVNI "  qui rencontrent donc le succès attendu. 

Des milliers de personnes se déplacent dans les villes " OVNI".

Informations :
Le site du CROPS de Toulon : http://www.cropsciences.org/

INFORMATION PUBLIÉE SUR LES BLOGS :